Anonymous crie vengeance suite au meurtre d’un activiste masqué victime d’une bavure policière

Les activistes d'Anonymous en masques Source: Reuters
Les activistes d'Anonymous en masques

Le groupe de hackers Anonymous lance une campagne pour se venger d’un de leurs activistes, abattu par la police canadienne en Colombie-Britannique jeudi, après l’avoir confondu avec un autre.

L’incident fatal a eu lieu lors d’une journée portes ouvertes du restaurant «Fixx» à Dawson Creek, organisé en relation avec le projet controversé de construction d’un barrage hydroélectrique, le Site C, pour un montant de 8,8 milliards de dollars (8,1 milliards d’euros).

La police est arrivée sur place après avoir reçu un appel signalant des actes de vandalisme. A leur arrivée, ils ont fait face à un homme en masque, supposément celui d’Anonymous, qu’ils ont pris pour l’assaillant, mais ce n’est qu’après l’avoir abattu qu’ils ont réalisé que ce n’était pas le suspect. Les policiers affirment cependant qu’il ont tiré parce qu’il était armé d’un couteau.

La directrice exécutive à la responsabilité publique de l’Office d’enquête indépendant de Colombie-Britannique Kellie Kilpatrick a précisé par la suite que l’homme qui avait causé les dégradations lors de l’évènement s’était enfui avant l’arrivée de la police.

En savoir plus : Lausanne bientôt la cible d'Anonymous ?

Dans un message vidéo, le groupe Anonymous a déclaré qu’il était prêt à utiliser la «vengeance si nécessaire» pour obtenir la justice pour ce meurtre «impitoyable». Dans la même vidéo, le groupe annonce le lancement de l’opération #AnonDown, dont le but est de découvrir le nom de l’officier, qui doit être «licencié et accusé de meurtre d’un de nos confrères», dit le groupe.

«Si nous n’obtenons pas la justice, soyez certains qu’il y aura vengeance», a menacé le groupe Anonymous dans sa vidéo. «Nous appelons à la communauté Anonymous autour du monde à effacer d’Internet l’infrastructure web de la police canadienne».

En savoir plus : Le New York Stock Exchange piraté par «Anonymous» : rumeur ou vérité ?

De fait, dimanche matin, le site national de la police canadienne et le site de la juridiction de Dawson Creek étaient effectivement hors-service.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales