Barbie lance sa première poupée à hijab pour «inspirer les filles partout dans le monde»

Barbie lance sa première poupée à hijab pour «inspirer les filles partout dans le monde»© Ilya S. Savenok / GETTY IMAGES NORTH AMERICA Source: AFP
Poupée Barbie à l'effigie d'Ibtihaj Muhammad barbie durant la célébration du Women Of The Year Live Summit 2017 au Brooklyn Museum, le 13 novembre 2017 à New York.

Pour la première fois dans l’histoire de la célèbre poupée, le groupe Mattel vient de créer une Barbie qui porte le hijab, à l’effigie de l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad, la première athlète voilée à représenter les États-Unis aux JO de Rio, en 2016.

En 2016, la gymnaste noire américaine Gabby Douglas, championne olympique lors des jeux de Londres en 2012, se voyait devenir le modèle d’une poupée Barbie. Le groupe Mattel réitère actuellement en ajoutant une seconde championne à sa collection Sheroes.

Cette fois ci, il s’agit de l’escrimeuse Ibtihaj Muhammad, la première athlète voilée ayant participé aux Jeux Olympiques en 2016, à Rio, vainqueur du bronze avec l'équipe de sabre sous la bannière des Etats-Unis. La société a dévoilé la nouvelle poupée le 13 novembre, durant la soirée Women of The Year Award organisée par le magazine Glamour.

«Nous sommes si heureux d’honorer Ibtihaj Muhammad avec une Barbie unique. Ibtihaj continue à inspirer les femmes et les filles partout dans le monde pour qu’elles repoussent les limites», a publié Barbie sur son compte Twitter.  

Ravie d’avoir inspirée la poupée, l’athlète américaine a partagé sa joie sur Twitter. Elle écrit : «Je suis fière de savoir que les petites filles dans le monde entier puissent aujourd’hui jouer avec une Barbie qui a choisi de porter le hijab ! C’est un rêve d’enfance qui devient réalité.»

 

Sur une vidéo diffusée par le site de Glamour, l’athlète fait remarquer qu’elle n’avait pas beaucoup de possibilités lorsqu’elle était enfant de jouer avec des poupées qui lui ressemblaient. «C’est un grand moment non seulement pour moi mais pour les petites filles partout dans le monde.» La championne monte sur scène aux côtés de la mannequin grande taille Ashley Graham, découvre la poupée à son effigie et se remémore son enfance. Elle raconte que sa mère n'achetait à sa sœur et elle que des Barbie de couleur afin qu'elles puissent se reconnaître en leurs jouets. 

Ibtihaj Muhammad se souvient également qu’elle cousait même des petits hijabs sur ses Barbies. «Je suis fière de savoir que des petites filles qui portent le hijab peuvent jouer avec une Barbie qui a choisi de le porter. J’espère que les petites filles de couleur ou les petites Ashley Graham seront inspirées d'épouser ce qui les rend uniques», conclut-elle.

«Barbie correspond à tous les styles de femmes maintenant, et c'est pour cela que c'est si grisant de contribuer à ce travail. On chérit ce qui rend différente, ce qui fait sortir du lot. Et c'est ce que Mattel veut : des femmes qui mettent en avant leurs différences», a de son côté déclaré le mannequin qui a aussi une poupée à son image.

Depuis quelques années, à la suite de critiques sur ses poupées perçues comme représentant des femmes anorexiques, la société Mattel s’est ouverte à la fabrication de poupées à la morphologie voulue comme plus réaliste. La collection Shero, qui représente 5% des ventes de la marque, incarne ainsi des femmes dont l’histoire se veut inspirante.

Lire aussi : Des mères de famille américaines vont commercialiser des foulards islamiques pour poupée Barbie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.