Les rebelles du Donbass retirent leurs armes du front, Kiev ne bouge pas

Alexander Ermochenko Source: Reuters
Alexander Ermochenko

41 chars et 84 véhicules tout-terrain sont les armes que les forces des républiques autoproclamées du Donbass ont aujourd’hui retirées de la ligne de front. Les forces ukrainiennes n’ont, elles, pas reçu d’ordre similaire.

«Il n y a pas de document, d’ordre qui nous obligerait de retirer des armes à une distance définie [il s’agit des armes de calibre inférieur à 100 mm], nous n’avons pas reçu de tels ordres», a déclaré le porte-parole du quartier général des Forces armées de l’Ukraine, Vladislav Selezniov. Il a ajouté qu’une décision précise sur cette question pourrait être prise le 21 juillet, lors d’une rencontre du groupe de contact pour l’Ukraine.

Ces propos ont été prononcés alors que les dirigeants des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ont initié un processus important. Dans la soirée du 28 juillet, ils ont témoigné de leur bonne volonté en ordonnant le retrait à trois kilomètre de la ligne de front de leurs armes légères dans le but de montrer leur «engagement pour les accords de Minsk». C’est du moins ce qu’a déclaré Alexandre Zakhartchenko, leader de la république autoproclamée de Donetsk.

«C’est notre nouveau pas unilatéral vers la paix. Nous montrons à tout le monde que nous mettons en œuvre les accords de Minsk et d’autres ne font qu’imiter ce processus», a constaté le chef du corps de la milice populaire de la République autoproclamée de Lougansk, Serguei Kozlov. Il est à noter que, selon les chiffres du ministère de la défense de la République autoproclamée de Donetsk, les forces armées ukrainiennes ont violé 40 fois le cessez-le-feu en utilisant des armes anti-aériennes, des lance-grenades et des armes de petit calibre au cours de la seule journée du 18 juillet.

En savoir plus: Kiev bombarde Donetsk : un civil tué, un hôpital endommagé

Le 19 juillet le représentant porte-parole des rebelles de la région de Donetsk, Edouard Bassourine, a présenté le nombre total qui avaient été retirées du front au cours des dernières 24 heures. Il a mentionné 41 chars et 84 véhicules blindés de transport de troupes. Selon lui, Kiev a ignoré une lettre que les rebelles avaient adressée aux autorités ukrainiennes pour leur proposer de superviser le retrait. Ces dernières ont simplement répondu qu’elles n’étaient pas certaines de la véracité des déclarations rebelles concernant le retrait des armes légères de la ligne de front, après celui des armes lourdes, entamé il y déjà plusieurs mois.

L’OSCE, qui a pour tâche de surveiller la zone de retrait de trois kilomètres, a supervisé le processus de retrait. Selon l’agence RIA Novosti, les représentants de l’OSCE ont relevé les plaques d’immatriculation des chars et les insignes de reconnaissance.

En savoir plus: Les rebelles de Lougansk retirent leurs armes du front

«Toutes les armes de calibre inférieur à 100 mm ont été retirées du front, à l’exception de la zone du village de Schastie, où la situation reste tendue», a déclaré un représentant de la milice populaires de Lougansk. «Malheureusement, pour l’instant, nous n’avons pas réussi à constater des actions similaires de la part des forces ukrainiennes, leurs armes de calibre de moins 100 mm restent sur leur positions», a-t-il ajouté.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales