Japon : un chat errant à l'origine d'une tentative de meurtre ?

- Avec AFP

 Japon : un chat errant à l'origine d'une tentative de meurtre ?© Vasily MAXIMOV Source: AFP
Un chat (image d'illustration).

La police japonaise a ouvert une enquête sur la tentative de meurtre d'une vieille dame... dont un chat errant pourrait être à l'origine, rapporte la presse nippone.

La fille de Mayuko Matsumoto avait découvert sa mère en sang le 6 novembre, chez elle, dans une région montagneuse du sud du Japon, avec une vingtaine de balafres sur le visage. «Quand nous l'avons trouvée [...] son visage trempait dans le sang. Je ne savais pas ce qu'il s'était passé», a-t-elle expliqué à la radio locale RKK.

L'agence Kyodo News a rapporté que Mayuko Matsumoto, qui est âgée de 82 ans et qui serait dans l'incapacité de s'exprimer, avait dû recevoir des soins d'urgence. Constatant la relative gravité des blessures, la police a ouvert une enquête pour tentative de meurtre, selon RKK.

Après avoir constaté qu'il n'y avait pas eu d'effraction au moment de l'incident, les enquêteurs ont émis l'hypothèse que les blessures pouvaient être finalement des griffures de chats, selon la chaîne de télévision NTV.

La police s'est alors intéressée aux chats errants autour de la maison de la vieille dame et ont découvert ce qui pourrait être du sang humain sur l'un d'eux, selon le journal Nishinippon Shimbun. «La police est en train de procéder à l'analyse de traces sanguines trouvées sur les griffes de l'animal qui pourrait avoir labouré [le visage de la victime]», a rapporté la radio-télévision NHK.

Un porte-parole de la police japonaise n'a pas voulu commenter directement cette affaire, déclarant toutefois à l'AFP que les enquêteurs ne contestaient pas les dernières informations relayées par la presse.

Lire aussi : Un chaton piégé dans une voiture sauvé par une chaîne de solidarité en Chine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.