Poutine : les armes livrées à «l’opposition modérée» finissent entre les mains des terroristes

Poutine : les armes livrées à «l’opposition modérée» finissent entre les mains des terroristes© Mikhaïl Klimentiev Source: Sputnik
Vladimir Poutine

Mettant en avant la croissance incontrôlable des livraisons d’armes à des groupes extrémistes, le président russe a appelé tous les acteurs du marché de l’armement de la planète à plus de responsabilité face à la menace terroriste.

«Nous observons des tendances inquiétantes et de plus en plus évientes ces derniers temps», a déclaré Vladimir Poutine pendant une séance de la commission de coopération militaro-technique avec des pays étrangers, le 7 novembre à Moscou.

«Tout d’abord certains membres du marché de l'armement s'écartent systématiquement des normes et des principes du droit international, et menacent directement la souveraineté d'Etats. Au lieu d’une véritable lutte contre les groupes terroristes, nous observons un simulacre de lutte et une augmentation hors de contrôle des livraisons d’armes», a regretté le président russe.

«Aujourd’hui, les armes vont à une soi-disant opposition modérée, ici et là, et, demain, elles tombent entre les mains des radicaux et des terroristes», a affirmé Vladimir Poutine.

«Il semble que les points chauds et les zones de conflits soient devenus pour certains un simple business profitable», a noté le chef d’Etat russe. «L’exportation des armements est une responsabilité énorme pour tout Etat», a-t-il souligné, appelant «tous les membres du marché international» à en prendre conscience.

Les Etats-Unis et leurs alliés, tels que le Qatar et l’Arabie Saoudite, ont soutenu les groupes armées luttant contre le gouvernement du président syrien Bachar el-Assad pendant les six ans de la guerre en Syrie, les entraînant et leur livrant armements et matériel militaire. Ces armes sont souvent tombées entre les mains des groupes islamistes radicaux, y compris entre celles de Daesh et du Front al-Nosra (actuellement Fatah al-Sham), deux formations officiellement considérées comme terroristes par les Etats-Unis. Washington a reconnu que ce problème était réel mais n’a pas pour autant mis un terme à ses livraisons.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.