Manifestations et confrontations entre anti-islam et anti-racistes en Australie (VIDEO)

Des manifestants anti-islam face à des anti-islamophobie.© Jason Reed Source: Reuters
Des manifestants anti-islam face à des anti-islamophobie.

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans les rues des grandes villes australiennes, dimanche 19 juillet. Les manifestants anti-islam ont fait face à des opposants anti-islamophobie, sur fond de forte présence policière.

Sur Martin Place, à Sidney, des unités de la police anti-émeute et de la police montée étaient déployées. Leur mission : maintenir séparer les centaines de manifestants qui s'affrontaient. D'un côté, les anti-islam du mouvement «Reclaim Australia» (Reconquérir l'Australie en Anglais). De l'autre, quelques 250 activistes contre l'islamophobie.

Les premiers scandaient «non à la charia» (la loi islamique), les autres «non au racisme, non à l'islamophobie».

La manifestation était organisée par le mouvement «Reclaim Australia» dont les responsables ont dit vouloir apporter «une réponse publique au choc provoqué par les récentes atrocités [des djihadistes] en Australie et à l'étranger». Ils faisaient référence, notamment, à la prise d'otage dans un café de Sidney, en décembre 2014, par Man Haron Monis, un homme instable d'origine iranienne aux visées visiblement djihadistes. L'auteur de la prise d'otage, ainsi que deux de ses victimes, avaient alors trouvé la mort.

En savoir plus : Australie : un homme disposant d’explosifs détient au moins un otage

Plusieurs attentats ont été déjoués, depuis cet incident, sur le territoire australien. Par ailleurs, l'organisation État Islamique en Irak et en Syrie compte plus d'une centaine d'Australien dans ses rangs.

Les manifestations anti-islam avaient réuni des militants dans plusieurs grandes villes du pays. À Sidney, Melbourne, la capitale Canberra, Perth (à l'ouest) ou encore Hobart, sur l'île de Tasmanie.

Dans la ville de Mackay, au nord-est de l'Australie, le député George Christensen, de la majorité conservatrice, a annoncé son soutien aux manifestants anti-islam, tout en déplorant la présence «attristante» de néo-nazis dans les défilés de Sidney et Melbourne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales