«Déjà qu'il prend l'argent aux pauvres en France»: Mélenchon demande à Macron de rembourser la Grèce

«Déjà qu'il prend l'argent aux pauvres en France»: Mélenchon demande à Macron de rembourser la Grèce© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon en compagnie du Premier ministre grec Alexis Tsipras (Syriza) en 2012 à Paris

Depuis Athènes où il se rendait le 27 octobre pour célébrer la naissance d'un nouveau parti politique grec, Jean-Luc Mélenchon a interpellé l'UE et la France qu'il a sommées de rendre à la Grèce l'argent qui, selon lui, lui reviendrait de droit.

Jean-Luc Mélenchon s'est rendu à Athènes le 27 octobre pour le lancement de «Cap vers la liberté», le nouveau parti d'une ancienne de Syriza, Zoe Konstantopoulou.

Au nom des Grecs , il a souhaité dénoncer la façon dont l'Union européenne (UE) a traité Athènes au cours de la dernière décennie, selon lui.

«La Grèce qui a tellement souffert, dont on sait qu'elle est devenue si pauvre pendant toutes ces années depuis 2010, nous apprenons que nous autres, ceux qu'on appelle les grands pays, pendant toutes ces années, nous avons pris à la Grèce huit milliards de bénéfices. Alors c'était donc un mensonge. On n'a pas aidé la Grèce, on a aidé les banques et on a aidé les grands pays sur le dos des Grecs», a-t-il lancé.

«Il faut rendre à la Grèce l'argent qui lui appartient», selon le patron des insoumis

Puis, le patron de La France insoumise en a profité pour lancer un appel au président de la République française et à son gouvernement : «C'est pourquoi depuis Athènes je m'adresse à mon propre gouvernement et je lui dis : "Monsieur Macron, monsieur Edouard Philippe, il faut rendre à la Grèce l'argent qui lui appartient."»

En apparté, il aurait déclaré selon l'AFP : «Déjà qu'il prend l'argent aux pauvres en France, il ne va pas prendre l'argent aux Grecs !»

Le député des Bouches-du-Rhône faisait allusion aux obligations grecques achetées par les banques centrales de la zone euro en 2012 afin de donner un peu d'air à Athènes et qui, selon la Banque centrale européenne, ont rapporté 7,8 milliards d'euros d'intérêts en quatre ans.

Lire aussi : La justice grecque condamne celui qu'on accuse d'être au cœur de la crise de la dette

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»