Grèce : les incendies sont «sous contrôle», mais le risque est «toujours très élevé»

Incendies à Athènes© Alkis Konstantinidis Source: Reuters
Incendies à Athènes

Les incendies ayant ravagé les environs d'Athènes et une autre région grecque étaient sous contrôle aujourd'hui, mais les autorités ont maintenu un haut niveau d'alerte pour plusieurs zones.

Le ministère de l'Intérieur grec a fait savoir que le risque d'incendie restait «très élevé» samedi dans de nombreuses régions : l'Attique (la région autour d'Athènes), la Grèce centrale, les Cyclades, le nord de l'Egée (îles de Chios, Lesbos), le Péloponnèse, la Grèce occidentale et l'île de Zakynthos.

Après avoir touché plusieurs quartiers du nord-est d'Athènes et menacé des habitations, l'incendie a été maîtrisé dans la nuit de vendredi à samedi.

La Grèce a connu au total quelque 80 départs de feu vendredi, dont des incendies particulièrement intenses dans le sud-est du Péloponnèse, qui ont détruit 35 habitations et ravagé des champs, selon la télévision publique ERT.

Le gouvernement a demandé l'aide de l'Europe. La France devait envoyer aujourd'hui deux avions Canadair et un avion de reconnaissance. Un nouvel incendie s'est déclaré sur l'île de Skyros.

La Grèce est souvent touchée l'été par des feux de forêt, favorisés par le vent et les hautes températures.

Le dernier feu le plus dévastateur remonte à 2007 : des dizaines de personnes avaient péri et des milliers d'hectares de forêt avaient été détruits dans le Péloponnèse et sur l'île d'Eubée.

Par ailleurs, la police d'Athènes a annoncé samedi avoir arrêté deux hommes, un Grec et un Bulgare, soupçonnés d'avoir involontairement déclenché les feux de forêt qui ont ravagé vendredi les environs de la capitale grecque. Ces deux hommes, âgés de 58 et 67 ans, devaient être présentés au parquet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales