Scandale de la FIFA : la SEC américaine se mêlerait de l’enquête

La FIFA© Arnd Wiegmann Source: Reuters
La FIFA

Le régulateur américain des échanges financiers (SEC) examine les relations entre la FIFA et ses partenaires commerciaux américains pour y déceler d’éventuelles pratiques de corruption. Nike, l’énorme équipementier sportif serait dans son viseur.

La Securities and Exchange Commission (SEC), l’organe de surveillance des transactions financières et le gendarme de la Bourse américaine, a entamé une enquête sur les activités des sociétés américaines qui sont en lien avec la FIFA, à l’heure où la Fédération internationale de football est impliquée dans le plus grand scandale de corruption de son histoire, signale l’agence de presse Reuters citant une source proche du dossier.

Des sociétés cotées en bourse, telles que Nike, fabricant de vêtements et de chaussures de sport, seraient actuellement l’objet de toute l’attention de la SEC qui examine que leurs agissements n’aient pas violé le Foreign Corrupt Practices Act. Les noms d’autres compagnies, dont les activités font l’objet de soupçons, n’ont pas été divulgués étant donné qu’à l’heure actuelle, cette enquête n’est pas publique.

Pour le moment Nike n’est accusé de rien mais la société a déjà été éclaboussée par le scandale. Les autorités américaines ont annoncé qu’elles épluchaient les versements opérés par l’équipementier américain dans le cadre de son sponsoring de l’équipe de football du Brésil qui a commencé en 1996 Il s’agirait d’une somme de 160 millions de dollars dont une partie aurait servi à «faciliter» la conclusion de cet accord de sponsoring.

Un porte-parole de Nike a déclaré vendredi que «la société s’engageait à coopérer avec une enquête gouvernementale dans l’affaire de la FIFA».

En savoir plus : Enquête sur la FIFA : «Je n’ai pas l’impression d’être poussé par les Etats-Unis»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales