Belgique : des hooligans se déchaînent contre la police, 120 arrestations (VIDEO)

Belgique : des hooligans se déchaînent contre la police, 120 arrestations (VIDEO)
Illustration : supporters du club de football de Bruges en 2016, photo ©YORICK JANSENS / Belga / AFP

Une rencontre entre Bruges et Anvers s'est terminée par des affrontements qui ont fait trois blessés parmi les forces de l'ordre. Des hooligans, pour certains néerlandais, se sont introduits dans l'enceinte du stade au moyen de billets falsifiés.

D'après le quotidien flamand De Standaard, avec près de 400 agents mobilisés, la rencontre entre l'équipe du Club Bruges et celle d'Anvers (1-0) le 22 octobre 2017 devait être la rencontre la plus sécurisée du championnat belge, la Jupiler Pro League, du nom d'une célèbre bière belge qui sponsorise la compétition.

Mais elle s'est terminée par de violents affrontements, lesquels ont fait trois blessés. Les forces de l'ordre ont placé quelque 120 fauteurs de trouble en garde à vue avant de les relâcher. Le chef de la police de Bruges Dirk Van Nuffel, cité par le journal belge, évoque un épisode d'hooliganisme comme il ne s'en était pas produit «depuis des années» dans le pays. «Les efforts de prévention sont payants», s'est toutefois félicité Dirk Van Nuffel, ajoutant : «Le risque a été évalué en amont.»

Une vidéo tournée par un témoin montre des individus encagoulés affronter la police dans la rue après la rencontre. Certains s'emparent notamment du mobilier urbain afin de jeter des projectiles sur les forces de l'ordre. 

Les hooligans, dont certains originaires du club de La Haye aux Pays-Bas venus prêter main forte aux supporters de Bruges, se sont par ailleurs introduits dans le stade au moyen de billets falsifiés. L'enquête continue alors que la police brugeoise cherche encore à identifier les responsables.

Lire aussi : Canon à eau, projectiles et lacrymogène : violents affrontements à Marseille avant OM-PSG (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.