Nigéria : 50 morts dans trois attentats-suicides perpétrés par des mineures lors de l'Aïd el Fitr

La Mosquée de Damaturu© Jeremy Weate Flickr
La Mosquée de Damaturu

Selon la police nigériane, deux ou trois mineures kamikazes sont à l'origine de plusieurs explosions à Damaturu dans le Nord-Est du pays. Le bilan des victimes serait de 50 morts.

La police nigérianne annonce que deux ou trois jeunes filles mineures kamikazes sont les auteurs des trois explosions qui ont eu lieu ce matin à Damaturu, la capitale de l'Etat de Yobe et ont fait 50 morts et des dizaines blessés selon l'armée et les médias locaux.

Selon les médias nigérians, le porte-parole de l'armée, le colonel Sani Usman aurait déclaré lors d'une intervention que les deux jeunes femmes femmes, «une femme âgée et une jeune fille de 10 ans ont fait exploser des dispositifs dans les zones réservées aux fidèles musulmans»  

Selon les déclarations de Sani Usman qui assure que «la situation est sous contrôle», au moins  43 personnes seraient mortes dans la première explosion et plusieurs personnes auraient été blessées, tandis que 7 autres auraient été tuées dans la deuxième explosion». 

Une première explosion a eu lieu à proximité du terrain de prière de l'Aïd el-Fitr,la fête qui marque la fin du mois de jeûne musulman de ramadan, vers 07h15 (06h15 GMT), suivie d'une seconde, à 500 m de là. Un volontaire chargé de la sécurité a indiqué à l'AFP qu'une troisième explosion avait eu lieu près d'une mosquée.  

L'Etat de Yobe est l'un des trois Etats du nord-est du Nigeria les plus durement touchés par des activités du groupe terroriste Boko Haram. Depuis 2009, l'insurrection islamiste et sa répression par les forces nigérianes ont fait plus de 15 000 morts et 1,5 million de déplacés.

Le mois de ramadan a été particulièrement meurtrier cette année, avec notamment des fusillades de fidèles au moment de la prière et des attentats-suicides dans des mosquées.

Hier en fin de journée, deux bombes avaient explosé dans dans un marché de la ville de Gombe, au sud de Damaturu, alors que les habitants faisaient leurs courses en vue des célébrations de la fête de l'Aïd. L'attentat avait fait au moins 49 morts.

 

Le nouveau président Muhammadu Buhari, qui a érigé la lutte contre Boko Haram en priorité de son mandat, fait face à une vague de violences depuis son investiture le 29 mai: selon un comptage de l'AFP, plus de 700 personnes ont péri au Nigeria en un mois et demi. 

Le président Buhari, qui n'a toujours pas nommé de gouvernement, a procédé cette semaine à un remaniement de l'ensemble des chefs de l'armée. Il se rend lundi à Washington, où il doit s'entretenir avec son homologue Barack Obama de «la guerre contre le terrorisme».

Le nouveau chef d'état-major des armées, Tukur Buratai, qui a pris ses fonctions jeudi, doit se rendre à Damaturu vendredi pour célébrer l'Aïd avec les soldats engagés dans la lutte contre Boko Haram, désormais affilié à Daesh.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales