Richard Branson propose d'attendre que les partisans du Brexit soient «morts» pour revenir dans l'UE

Richard Branson propose d'attendre que les partisans du Brexit soient «morts» pour revenir dans l'UE© Lucy Nicholson Source: Reuters
Le milliardaire britannique Richard Branson
Suivez RT France surTelegram

Dans une interview à la chaîne irlandaise RTE, l'homme d'affaires britannique Richard Branson a supposé que, d'ici cinq ans, tous les partisans du Brexit seraient décédés et que le Royaume-Uni pourrait de nouveau rejoindre le bloc européen.

Le 12 octobre, l'homme d'affaires britannique Richard Branson, patron du groupe Virgin, a donné une interview à la chaîne irlandaise RTE dans laquelle il a fustigé ceux qui avaient voté en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum de juin 2016.

Comme la majorité des personnes qui ont voté pour le Brexit seront bientôt mortes, je suis convaincu que le Royaume-Uni pourra revenir dans l'Europe

Pour lui, le Brexit constitue «la chose la plus triste jamais arrivée en Europe et en Grande-Bretagne». A ses yeux, elle a été provoquée par une partie vieillissante de la population britannique qui se serait laissée manipuler par les partisans du camp du «Leave». «La réalité a été complètement déformée, de façon horrible», a-t-il déclaré à RTE. 

Richard Branson considère que «l'immense majorité de la population jeune du Royaume-Uni veut faire partie de l'UE et se battra pour rejoindre le bloc européen». Aussi, il semble avoir une solution miracle : comme à ses yeux, tous les partisans du Brexit sont d'un âge plus qu'avancé, il suffit d'attendre qu'ils rendent l'âme, ce qui devrait arriver, d'après lui, «d'ici cinq ans». Il sera dès lors possible de refaire un référendum qui fera revenir le Royaume-Uni dans l'UE. 

Lire aussi : Manifestation des anti-Brexit à Londres

«L'ancienne génération est en train de mourir [...] D'ici cinq ans, il y aura un gouvernement au pouvoir au Royaume-Uni qui demandera à l'Europe une chance pour revenir dans l'UE», a estimé le milliardaire.

«La Grande-Bretagne se portait très bien. Depuis l'annonce du Brexit, nous sommes tombés au plus bas de l'échelle parmi tous les pays européens. Et ce n'est qu'un avant-goût de ce qui va se passer», a-t-il estimé.

Après le vote de 2016, Richard Branson avait exhorté le Parlement britannique à réexaminer les résultats, après avoir fait part de ses profondes inquiétudes quant à la décision de quitter l'UE. Le fondateur du groupe Virgin avait également appelé à un second référendum sur le Brexit.

Le mois dernier, le milliardaire, dont la fortune est estimée 3,8 milliards de livres sterling (4,2 milliards d'euros) par le magazine économique Forbes, avait assuré que le Brexit avait coûté à son entreprise des «dizaines de millions de livres».

Lire aussi : Malgré le Brexit, Londres demeure le centre de la finance mondiale

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix