Condamné pour négationnisme, l'ex-député belge Laurent Louis devra visiter les camps de la mort

 Condamné pour négationnisme, l'ex-député belge Laurent Louis devra visiter les camps de la mort© Francois Lenoir Source: Reuters
Laurent Louis en 2014

Laurent Louis, un ex-député belge qui s'est fait connaître pour ses discours négationnistes, a été condamné par la justice belge à visiter des camps d'extermination nazis en Pologne et à raconter son expérience sur son site internet.

Condamné en première instance à une peine de six mois de prison avec sursis et à 18 000 euros d'amende, l'ex-député belge Laurent Louis a réussi à faire suspendre cette décision en proposant à la justice une peine de substitution inédite : visiter chaque année l'un des camps d'extermination nazis situés en Pologne pendant cinq ans, avant de faire un compte-rendu de chacune de ses visites sur son blog personnel. 

Dans un arrêté du 20 septembre, rapporte la presse belge, la Cour d'appel de Bruxelles stipule que «l'homme sans scrupules a fait place à quelqu'un qui fait preuve de compassion».

Mais dans le cas où le prévenu ne respecterait pas cet engagement, il devrait alors acquitter son amende.

«La cour a sans doute reconnu mes talents d'écrivain»

Laurent Louis a qualifié sur son compte Facebook cette décision de «victoire».

«Il ne me reste donc plus qu'à aller faire des reportages dans les camps de la mort. Sans doute la Cour a-t-elle reconnu mes talents d'écrivain. Je me soumettrai à la décision de la Cour et j'irai donc me repentir chaque année dans un camp de la mort», a-t-il écrit, avant de présenter ses excuses aux personnes qui auraient pu être blessées par ses propos...

L'ex-député avait été poursuivi après la publication d'écrits sur son blog le 9 juin 2014. «Certes Jean-Marie Le Pen a dit que les chambres à gaz n'étaient qu'un détail de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale et cela peut choquer mais en y réfléchissant un peu, est-ce si faux que cela ?», avait-il écrit.

Jean-Marie Le Pen avait pour sa part été condamné à trois reprises pour cette déclaration. La dernière condamnation, assortie d'une amende de 30 000 euros, avait été prononcée après des propos réitérés en avril 2015.

Le grand public a découvert Laurent Louis à la suite d'un discours à charge à la tribune du parlement belge en 2014, concernant des accusations de pédophilie visant des hommes politiques belges, ou encore pour sa proximité avec le polémiste Alain Soral et l'humoriste controversé Dieudonné. 

Lire aussi : Dieudonné a enregistré un «hymne pour la paix» en Corée du Nord

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.