Poutine, Obama, le Dalaï-Lama et un tracteur sur une fresque de l’Adoration des mages en Biélorussie

Poutine, Obama, le Dalaï-Lama et un tracteur sur une fresque de l’Adoration des mages en Biélorussie© Ruptly
Adoration des mages, dans une église biélorusse

Une fresque originale est apparue sur les murs de l'église Saint-Antoine de Padoue à Vitebsk, en Biélorussie. A côté d'hommes en costumes et de militaires sur les scènes bibliques, on retrouve des personnalités bien connues.

Cela ressemble à une scène classique de l’Adoration des mages… mais seulement au premier regard. Une nouvelle fresque peinte sur les murs de l’église Saint Antoine de Padoue à Vitebsk, en Biélorussie, a fait le tour des médias russophones.

Derrière la Sainte Vierge portant l'enfant Jésus, une étoile de Bethléem semble briller sur un tracteur, alors que les rois mages apportent des offrandes au fils de Dieu. Sauf que les trois mages présentent une ressemblance frappante avec trois personnalités contemporaines : Vladimir Poutine, le Dalaï-Lama et Barack Obama.

«[La fresque] représente l’adoration de la part des pauvres et des démunis d’un côté, de l'autre, les riches et les puissants. Mais il n'y a pas besoin de chercher un contexte politique», a expliqué à RT le prêtre de cette église, Viatcheslav Bork. «Le croyant y verra seulement que tôt ou tard, tout le monde viendra adorer Jésus-Christ, les riches et les pauvres, puisqu’il est Seigneur pour chacun», a-t-il ajouté.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule fresque de l’église qui présente des caractéristiques intéressantes. Des hommes en costume et en tenue militaire, un drapeau anglais dans les mains des saints, des anges jouant du saxophone...

«Pour moi, le motif principal dans l’art et la religion est l'aptitude à répondre à une réalité qui ne cesse de changer», a expliqué l’auteur de ces fresques, Vladimir Kondroussevitch, cité par la station biélorusse, EuroRadio. Il a expliqué que les trois rois mages étaient «souvent représentés comme les représentants de trois races différentes». «C’est pour ça que ces personnalités se retrouvent tout à fait à leur place ici», a-t-il conclu.

Le prêtre franciscain Fernando Martins de Bulhoes né au Portugal, voyagea à travers l’Europe au XIIIe siècle et mourut en 1231 à Padoue d'où lui vient son nom canonique. L’église catholique qui lui fut dédiée à Vitebsk a été détruite en 1961 et reconstruite en 2001.

Lire aussi : La Russie inaugure son centre orthodoxe à Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.