L'AfD grimpe dans les sondages, dernière ligne droite vers les élections législatives allemandes

L'AfD grimpe dans les sondages, dernière ligne droite vers les élections législatives allemandes© Wolfgang Rattay Source: Reuters
Alice Weidel et Alexander Gauland, le duo de tête de l'AfD, ici à Cologne en avril 2017

Malgré la victoire quasi-assurée d'Angela Merkel dans les législatives du 24 septembre en Allemagne, le parti nationaliste de l'AfD, en hausse dans les sondages, organise une conférence sur le thème : immigration musulmane et criminalité.

Le parti eurosceptique et nationaliste Alternative für Deutschland (AfD) a le vent en poupe dans la course pour les élections législatives allemandes qui auront lieu le 24 septembre. Avec de récents sondages qui le donnent entre 10% et 12%, contre 8% à 10% des voix début septembre, l'AfD se rapproche des scores annoncés du parti social démocrate (SPD) de Martin Schultz (à 23%) et se montre résolu à forcer sa chance.

Immigration musulmane et criminalité : l'AfD revient aux fondamentaux

Alice Weidel et Alexander Gauland, le duo qui dirige l'AfD, donnent le 18 septembre une conférence de presse commune sur le thème de prédilection du parti : immigration musulmane et criminalité.

Les partis majoritaires ont quant à eux exprimé leur inquiétude vis-à-vis de cette montée en puissance. Angela Merkel a évoqué ceux «qui ne savent rien faire sauf crier et siffler» et pour Martin Schultz, l'AfD est «un parti d'extrême droite» (un terme réservé aux néo-nazis en Allemagne) et «une honte pour la nation».

Merkel quasiment assurée de l'emporter

L'AfD a régulièrement fait parler de lui au cours de la campagne législative allemande, notamment lorsqu'un email attribué à la représentante du parti, Alice Weidel, a été publié dans la presse. Elle y brocardait le gouvernement d'Angela Merkel, les qualifiant de «porcs» et de «marionnettes».

Pendant ce temps le parti de l'actuelle chancelière caracole largement en tête des sondages avec 36% d'intentions de vote, même si c'est le niveau le plus bas depuis 1998 pour l'Union chrétienne démocrate (CDU).

Lire aussi : Elections allemandes : qui sont les principaux rivaux de Merkel et quelles sont leurs chances ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»