Pour le Pentagone, les manœuvres russo-biélorusses «Zapad-2017» sont transparentes

Pour le Pentagone, les manœuvres russo-biélorusses «Zapad-2017» sont transparentes Source: Sputnik
Des hélicoptères Ka-52 pendant les exercices Zapad-2017

Du point de vue de Washington, les exercices militaires conjoints entre la Russie et la Biélorussie, qui se déroulent du 14 au 20 septembre, respectent le droit international.

«Nous admettons que la Russie et la Biélorussie ont pris des mesures pour assurer la transparence [des exercices «Zapad-2017]», a déclaré le 15 septembre la porte-parole du Pentagone, Michelle Baldanza, citée par l’agence RIA Novosti.

Elle a noté que de son côté, la Biélorussie avait émis un avertissement sur ses manœuvres conjointes avec la Russie intitulées Zapad-2017, conformément aux conventions de Vienne. Ce texte, signé en 1990, à la fin de la guerre froide et régulièrement révisé depuis, doit permettre aux pays signataires d'échanger des informations militaires afin d'éviter des malentendus sur les intentions des uns et des autres. Michelle Baldanza a également noté que Minsk avait organisé des conférences de presse pour informer sur la nature de ces exercices.

A l'approche des exercices militaires Zapad-2017, le secrétaire général de l’Alliance avait accusé Moscou de manquer de transparence concernant ces exercices. Il avait aussi déploré l'«opacité» de ces manœuvres conjointes entre Minsk et Moscou. Des propos repris par le commandant en chef des forces américaines en Europe, Ben Hodges, et qui tranchent avec ceux du Pentagone.

Le Kremlin a plusieurs fois souligné que les exercices se passaient conformément au droit international, qualifiant de provocation «l’hystérie» qui les entourait.

Selon les données diffusées par la diplomatie biélorusse le 14 septembre, environ 80 observateurs internationaux, sur un total de 85 invités, assiteront à ces exercices. En outre, 273 journalistes internationaux ont été accrédités par le ministère biélorusse des Affaires étrangères.

Ces manœuvres Zapad-2017 dureront jusqu'au 20 septembre sur le territoire des deux pays. Elles mobilisent, selon Moscou, près de 12 700 militaires russes et biélorusses, équipés de plusieurs centaines d'armes diverses comme des avions, des hélicoptères, des chars, des lance-roquettes multiples et des mortiers, ainsi que des navires.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.