Israël installe un système anti-missile sur ses avions de ligne

Un atterrissage à Eilat (capture Yediot Aharonot)
Un atterrissage à Eilat (capture Yediot Aharonot)

Par crainte des attaques de Daesh venant de la péninsule du Sinaï, Israël a décidé d'installer un système anti-missiles sur les avions de ligne déservant la ville d'Eilat, située aux portes du désert du Néguev, entre l'Égypte et la Jordanie.

Selon le quotidien Yediot Aharonot, les autorités israéliennes ont ordonné l'installation de ce système après l'attaque revendiquée par Daesh fin juin de l'armée égyptienne dans le désert du Sinaï.

En savoir plus: Daesh revendique les attaques meurtières du Sinaï qui auraient fait 70 morts

L'Etat hébreu se montre très préoccupé par l'activité des groupes terroristes se réclamant de Daesh et qui opèrent dans la péninsule du Sinaï. Ses services de sécurité craignent que les terroristes lancent des missiles sol-air sur des avions israéliens.

En savoir plus: Daesh se positionne contre Israël

Le sytème anti-missile, qui porte le nom de «Star of the sky» (en hébreu Magen Rakia) est monté sur le ventre de l'avion, dans une nacelle séparée prévue à cet effet. Il dispose de quatre capteurs à infra-rouge de détecter, d'identifier, de suivre et enfin de détourner de son orbite tout éventuelle roquette ou missile lancés contre l'avion de ligne. 

La technologie a été testée, et selon le ministère de la Défense, est performante «à 100%». Elle avait été développé après l'attaque manquée contre un avion israélien en 2002. Des terroristes se réclamant d'Al Qaïda avaient lancé deux missiles sol-air peu après le décollage du charter israélien de Mombasa, au Kenya. Les missiles avaient alors manqué leur cible de peu.

Pour le moment, plusieurs avions des compagnies Israir et Arkia ont été dotés du Star of sky. L'Etat hébreu s'est engagé dans un programme de 76 millions de dollars pour le développer et l'élargir à d'autres compagnies, en fonction des dangers pesant sur les avions.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales