La mystérieuse reconversion de DSK comme conseiller d'un président africain

La mystérieuse reconversion de DSK comme conseiller d'un président africain© Handout Source: Reuters
L'ancien président du FMI avait déjà mouillé la chemise pour le Congo, ici à Kinshasa en 2009

Dominique Strauss-Kahn, ancien président du Fonds monétaire international, conseillerait le président de la République du Congo depuis plusieurs semaines, via sa société de conseil établie au Maroc.

Dominique Strauss-Kahn, l'ancien président du Fonds monétaire international (FMI) de 2007 à 2011, conseillerait le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, depuis plusieurs semaines selon une information de l'hebdomadaire Challenges.

Depuis l'affaire du Sofitel en mai 2011, qui avait fait passer en quelques heures le favori de l'élection présidentielle française de 2012 au statut de suspect dans une affaire de tentative de viol, Dominique Strauss-Kahn s'est mis en retrait de la politique française. C'est à cette époque qu'il a créé la société de conseil Parnasse, basée au Maroc. 

Une réussite au Togo

On le savait proche du président sénégalais Macky Sall et du chef d'Etat togolais Faure Gnassingbé, via sa société de conseil. Il avait aussi conseillé les présidents de la Serbie et de la Tunisie... A présent, le président la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, se féliciterait des talents de son nouveau conseiller économique. Dominique Strauss-Kahn aurait précisément pour mission de diriger les relations entre la République du Congo et le FMI.

Selon les propos d'un diplomate français cité par Challenges, Dominique Strauss-Khan aurait déjà connu quelque succès dans ses démarches auprès du gouvernement togolais, en appuyant l'éviction du ministre des Finances, Adji Otèth Ayassor, en août 2016. Cette décision aurait marqué une première étape dans le rétablissement du dialogue entre le Togo et le FMI. 

Dettes cachées et biens mal acquis

Cette embauche de l'ancien ministre de Lionel Jospin arrive à un moment critique pour le Congo-Brazzaville. A l'été 2017, le FMI s'est en effet aperçu que la dette du Congo s'élevait à 120% de son produit intérieur brut et non à 77%, contrairement à ce que le pays avait annoncé précédemment. Cette situation financière délétère s'explique notamment par une baisse du cours du pétrole et vient ajouter une pierre dans le jardin bien garni de Denis Sassoau-Nguesso, dont le clan est poursuivi par la justice française pour une affaire de biens mal acquis.

Dominique Strauss-Kahn saura-t-il épierrer le jardin présidentiel congolais ? Rendez-vous le mois prochain pour la réponse, lorsque le Congo essaiera de négocier un soutien financier de la part du FMI.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»