Elles n’ont pas pu payer le taxi, les chauffeurs les forcent à se colorer le visage en vert (VIDEO)

Elles n’ont pas pu payer le taxi, les chauffeurs les forcent à se colorer le visage en vert (VIDEO)© Capture d'écran d'une vidéo de YouTube / вХабаровске
La vidéo a fait un tour de Web

Dans la ville de Khabarovsk, en Russie, des chauffeurs d'une compagnie de taxi ont suscité un tollé en publiant sur les réseaux sociaux une vidéo où on les voit «punir» leurs clientes distraites. Ils ont été licenciés par leur employeur.

Une vidéo devenue virale a suscité l’émoi sur la toile en Russie : sur les images publiées pendant le week-end, on voit un chauffeur de taxi infliger une punition à ses clientes, qui n’avaient pas l’argent pour payer leur trajet.

L'homme verse de la solution antiseptique de couleur verte sur les mains d’une des deux jeunes filles, qui s’en oint docilement le visage. A côté, on voit un deuxième individu et la seconde passagère, déjà le visage entièrement vert.

Cette solution au colorant vert, un antiseptique populaire dans les pays de l’ex-URSS, est extrêmement difficile à enlever : une fois appliqué sur la peau, il reste visible au moins plusieurs jours. «C’est pour qu’on puisse bien vous voir», peut-on entendre de la bouche d'un des chauffeurs de taxi dans la vidéo polémique, alors que son compagnon et un troisième homme, qui filme la scène, rient.

A la suite de la diffusion de la vidéo, l'employeur des deux chauffeurs – le service de taxi «Maxime» – les a licenciés, d'après le président de l’association des taxis de l’Extrême-Orient russe Alexandre Sadkov, qui est entré en contact avec la compagnie en question. «La direction a été d’accord avec nous. De tels agissements ne peuvent être ignorés», a-t-il déclaré à l’agence RIA Novosti.

La police de Khabarovsk s’est également saisie de l’affaire. D’après les médias russes, le voyage en question, entre la ville de Khabarovsk et la localité voisine de Viazemski, devait coûter aux passagères 375 roubles (environ 5 euros).

Lire aussi : Ubérisation : les sociétés comme Deliveroo ne sont pas là pour créer un service mais une servitude

Comme le rapporte le site d'informations Gazeta.ru, les «punitions» au colorant vert infligées à des clients mauvais payeurs sont assez répandues en Russie. Le journal en ligne cite notamment des cas similaires survenus en février et mars 2017, tous deux largement partagés sur les réseaux sociaux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.