«On va t'égorger» : Driss Oukabir, suspect dans l'attentat de Barcelone menacé par ses codétenus

«On va t'égorger» : Driss Oukabir, suspect dans l'attentat de Barcelone menacé par ses codétenus
Driss Oukabir lors d'un transfert sous escorte de la Garde civile espagnole le 22 août 2017, photo ©AFP

Frère de l'un des terroristes présumés abattus par les forces de l'ordre à Cambrils en Catalogne dans la nuit du 17 au 18 août 2017, Driss Oukabir reste accusé d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Un temps considéré comme le suspect numéro un de l'attaque au fourgon bélier de Barcelone, le 17 août 2017, Driss Oukabir fait l'objet de menaces de mort en prison, rapporte le quotidien El Pais du 24 août. «Nous allons te trancher la gorge quand tu sortiras dans la cour [de promenade]», auraient ainsi crié par leur fenêtre des détenus de la prison de Madrid où l'homme, un Marocain de 28 ans, a été écroué.

Driss Oukabir s'était rendu de lui-même à la police de Ripoll, dès le jour des attentats de Barcelone, assurant s'être fait voler ses papiers. Il avait accusé son frère, Moussa Oukabir, abattu par la police dans la nuit du 17 au 18 août à Cambrils, qui avait foncé dans la foule avec quatre autres personnes, faisant un mort et six blessés. Driss Oukabir est néanmoins toujours suspecté d'être impliqué dans l'attaque terroriste.

Selon Fernando Andreu, juge en charge du dossier, il y a des présomptions «rationnelles» et «fondées» permettant de l'inculper d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste collective, ainsi que pour détention d'explosifs. La veille des attaques en Catalogne, deux membres présumés de la cellule terroriste périssaient dans l'explosion, à Alcanar (porvince de Tarragone), d'une maison remplie de bouteilles de gaz.

Cet accident aura sans doute empêché les islamistes de commettre des attentats de plus grande ampleur, qui auraient pu viser des monuments, parmi lesquels la basilique de la Sagrada Familia. Selon les enquêteurs, Driss Oukabir s'est chargé de la location de la fourgonnette utilisée dans l'attaque de l'avenue des Ramblas à Barcelone, qui a fait 13 morts et une centaine de blessés.

La police a par ailleurs fait savoir que huit des douze membres présumés du commando terroriste qui a frappé la Catalogne, étaient morts. Parmi eux, le chauffeur de la camionnette de Barcelone, le marocain Younes Abouyaaqoub, avait été abattu en cavale.

Lire aussi : Des images des terroristes de Catalogne, tout sourire, quelques heures avant les attentats (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.