L'attaque d'une mosquée à Kaboul revendiquée par Daesh fait 20 morts

- Avec AFP

Un kamikaze et des hommes armé ont attaqué une mosquée chiite à Kaboul, tuant 20 personnes selon les autorités. Des témoins rapportent avoir entendu une explosion suivie de tirs dans l'édifice religieux. Daesh a revendiqué l'attaque.

Des hommes armés ont pénétré le 25 août à 13h15 (heure locale) dans la mosquée chiite Imam Zaman à Kaboul en Afghanistan, après qu'une explosion a été entendue ; un assaillant se serait fait exploser, selon des témoins sur place. «Nous avons 20 morts et plus de 50 blessés», a déclaré Mohammad Ismail Kawoosi, un responsable du ministère de la Santé. Un précédent bilan faisait état de 12 morts.

Les forces spéciales sont entrées dans le bâtiment selon le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur Najib Danish et une autre explosion aurait été entendue dans les environs de la mosquée, d'après la chaîne afghane d'information continue Tolonews. Dix civils, un policier et un membre des forces spéciales ont été tués au cours de l'assaut, a déclaré Najib Danish à l'AFP, précisant que l'opération était à présent terminée.

L'attaque a eu lieu le jour de la prière du vendredi.

Echange de tirs dans la mosquée

Outre le kamikaze, deux ou trois autres hommes armés semblent être entrés dans la mosquée d'où ils ont échangé des tirs avec la police, a confié Najib Danish à la chaîne Tolo News. Des témoins à proximité ont confirmé à l'AFP avoir entendu des tirs.

«Un assaillant s'est fait exploser et trois autres ont réussi à entrer dans la mosquée. Les combattants manquent de munitions et font usage de couteaux pour frapper les fidèles», a affirmé un témoin à l'AFP.

Le groupe terroriste Daesh a revendiqué l'attaque via son organe de propagande, l'agence de presse Amaq.

Quatre personnes avaient déjà été tuées et huit blessées à Kaboul dans une autre mosquée chiite le 15 juin lors d'un attentat suicide revendiqué par l'Etat islamique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.