La ville de Baltimore fait retirer quatre statues confédérées, dont celle du général Lee (IMAGES)

La ville de Baltimore fait retirer quatre statues confédérées, dont celle du général Lee (IMAGES) © Capture d'écran Twitter, @Alec MacGillis‏
La statue du général Lee retirée à Baltimore

Le conseil municipal de Baltimore a voté à la majorité le retrait de statues confédérées, quelques jours après les incidents de Charlottesville. Des grues ont été mobilisées pour retirer ces statues en bronze dont le sort reste encore incertain.

Les statues du général confédéré Robert Edward Lee et du lieutenant-général sudiste Thomas Jackson ont été retirées des rues de la ville de Baltimore, 70 ans après avoir été installées en mémoire de ces combattants de la guerre de Sécession américaine, selon la presse américaine.

Des camions munis de grues ont été mobilisés pour soulever et emporter ces imposantes statues de bronze, comme en attestent vidéos et photos prises en pleine nuit, le 16 août à Baltimore. 

Trois autres monuments ont subi le même sort à la suite d'une décision du conseil municipal de Baltimore prise le 15 août. Les élus locaux voient en effet dans ces statues une «campagne de propagande perpétuant la croyance dans le suprématisme blanc»

«Il fallait qu'elles soient enlevées. Je m'inquiète pour la sécurité de notre population. Nous avons fait aussi vite que nous avons pu», a déclaré le maire de la ville, Catherine Pugh au quotidien local Baltimore Sun.

Catherine Pugh, a proposé que ces statues ne soient pas détruites mais déplacées. L'hypothèse d'un cimetière militaire a été évoqué, mais la décision n'a toujours pas été prise pour le moment.

Cette décision fait suite aux affrontements de Charlottesville, en Virginie, liés au retrait de la statue du général Robert E. Lee de la ville et qui ont coûté la vie à une contre-manifestante

La ville de Durham en Caroline du Nord a, elle aussi, été le théâtre d'un incident lié à un monument confédéré, des activistes anti-racistes ayant déboulonné une statue en bronze

Le président Donald Trump s'est exprimé le 15 août concernant ces statues, semblant donner raison aux défenseurs des monuments confédérés.

«George Washington possédait des esclaves [...]. Est-ce qu'on va enlever ses statues ? Et Thomas Jefferson ? Est-ce qu'on va enlever ses statues ? Il possédait beaucoup d'esclaves», a-t-il déclaré, en référence aux premier et troisième présidents des Etats-Unis, tous les deux morts bien avant la guerre de Sécession.

Lire aussi : Charlottesville : après les violences de l'extrême-droite, Trump dénonce celles de l'extrême-gauche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»