Crise nord-coréenne : le Japon déploie son système de défense antimissile Patriot

- Avec AFP

Crise nord-coréenne : le Japon déploie son système de défense antimissile Patriot© Kazuhiro NOGI Source: AFP
Un intercepteur de missiles du système de défense Patriot, à Tokyo.
Suivez RT France surTelegram

Le Japon déploie le 1er août son système de défense antimissile américain Patriot, après l'annonce par la Corée du Nord de son projet de lancer des missiles au-dessus de l'archipel en direction de l'île américaine de Guam.

Selon la chaîne de télévision publique japonaise NHK, le ministère de la Défense a commencé le 12 août le déploiement de son système antimissile américain Patriot Advanced Capability 3 (PAC-3) à Shimane, Hiroshima et Kochi, dans l'ouest du Japon. Une autre unité devrait également être installée à Ehime, également dans l'ouest du pays, toujours selon NHK.

A en croire l'annonce faite par Pyongyang, ces localités pourraient se trouver sur la trajectoire de missiles nord-coréens.

L'armée nord-coréenne, citée par l'agence de presse officielle KCNA, a fait état le 10 août d'un projet consistant à lancer quatre missiles qui survoleraient le territoire japonais avant d'aller s'abattre en mer «à 30 ou 40 kilomètres de Guam», une île américaine du Pacifique. Ce tir constituerait «un avertissement sans frais à l'encontre des Etats-Unis», selon KCNA.

Des images télévisées montraient le 12 août des véhicules militaires acheminer avant l'aube des lanceurs et d'autres composants du système antimissile vers la base militaire de Kochi.

L'agence de presse Kyodo, citant des responsables du ministère japonais de la Défense, a fait savoir que le gouvernement comptait achever dans la matinée du 12 août le déploiement du système antimissile dans l'ouest du pays.

Selon des déclarations faites cette semaine par le principal porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, Tokyo ne pourra «jamais tolérer» les provocations de la Corée du Nord et en conséquence, les forces armées japonaises «prendront les mesures nécessaires».

En 2009, une fusée nord-coréenne avait survolé le territoire japonais. La Corée du Nord avait à l'époque déclaré que la fusée était chargée de mettre sur orbite un satellite de télécommunications. Mais Washington, Séoul et Tokyo avaient estimé qu'il s'agissait en fait de l'essai d'un missile balistique intercontinental à vocation militaire.

Lire aussi : Tokyo mobiliserait ses militaires si des missiles nord-coréens tombaient dans les eaux nippones

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»