Un député polonais fait un salut nazi, scandale au Parlement européen

Janusz Korwin-Mikke au Parlement européen© Capture d'écran réalisée sur Youtube
Janusz Korwin-Mikke au Parlement européen

Un salut nazi au coeur même des institutions européennes, il fallait oser! Janusz Korwin-Mikke, eurodéputé polonais connu pour ses prises de position extrêmes, entendait par ce geste contester la création d'un billet de train unique en Europe.

Son intervention ne dura qu'une vingtaine de secondes, pourtant elle est aujourd'hui aussi commentée que critiquée.

Mardi 7 juillet, les débats dans l'hémicycle européen tournent autour de la création d'un ticket de train valable dans toute l'Union européenne, lorsque Janusz Korwin-Mikke, député polonais d'extrême-droite, demande la parole et se lève. 

L'homme de 72 ans, bien ajusté, veste grise et noeud papillon rouge, parle en anglais et dit: «Le Parlement doit défendre la diversité, mais à chaque fois que nous votons, nous le faisons pour unifier tout et rien. Vous n'êtes pas pour la diversification mais pour l'unification.» Puis levant le bras droit pour parodier la gestuelle nazie, Janusz Korwin-Mikke prononce ces mots: «Cette fois-ci c'est : Ein Reich, ein Volk, ein Ticket». Un détournement de la devise hitlérienne «Ein Volk, ein Reich, ein Fuehrer» (en français: un Peuple, un Empire, un Guide).

Petite question de vocabulaire à son voisin allemand

Selon la chaîne d'informations en continue polonaise TVN24, le député Korwin-Mikke aurait juste avant de prendre la parole au micro demander poliment à son voisin de siège, un député allemand, comment se disait le mot «billet» dans la langue de Goethe !

Des faits relatés sur le réseau social Facebook par le député allemand en question, Martin Sonneborn.

Zwischenbericht aus Straßburg (288)Heute im Plenum. Es geht um die Einführung eines europaweit einheitlichen...

Posted by Martin Sonneborn on mardi 7 juillet 2015

Le député d'extrême-droite polonais est par ailleurs connu pour prendre régulièrement des positions très controversées. Il s'oppose par exemple au droit de vote pour les femmes, qu'il considère comme un intermediaire entre l'homme et l'enfant. Il avait également invité les Juifs à retourner dans leur ghetto.

Janusz Korwin-Mikke pourrait, selon un porte-parole du président du Parlement européen, être prochainement sanctionné pour son comportement dans l'hémicycle.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales