Dilma Rousseff à RT : «Le Brésil est contre toute forme de sanctions envers la Russie»

Dilma Rousseff serrant la main de Vladimir Poutine lors du forum des BRICS© Sergei Karpukhin Source: Reuters
Dilma Rousseff serrant la main de Vladimir Poutine lors du forum des BRICS

Dans une interview exclusive à RT en marge du forum des BRICS qu'elle a qualifié d'«excellent», le président du Brésil, Dilma Rousseff a expliqué s'opposer fermement à toutes formes de sanctions et de moyens de pression envers la Russie.

«Au Brésil, nous nous opposons à toute politique fondée sur les sanctions», a déclaré Dilma Rousseff à l'antenne espagnole de RT hier, en marge du forum des BRICS qui se tient actuellement dans la ville russe de Oufa. 

En savoir plus : BRICS, une ambition vers plus d'autonomie vis-à-vis du carcan FMI/Banque mondiale

Selon le président du Brésil, les sanctions américaines et européennes contre la Russie «ne peuvent résoudre aucun problème». «Au contraire, les sanctions, en règle générale, finissent par punir la population plutôt que le gouvernement. Ceci est inexcusable», at-elle ajouté, rappelant l'exemple très négatif de l'embargo américain sur Cuba durant 50 ans et soulignant que le Brésil n'y avait jamais pris part et avait, au contraire, approfondi sa coopération avec La Havane. 

En ce qui concerne les sanctions contre la Russie, Dilma Rousseff a confirmé que Moscou «peut compter sur le Brésil pour l'aider à surmonter leurs effets», ajoutant que cette question avait été discutée lors de la réunion des dirigeants des BRICS.

«Nous essayons d'exprimer très clairement notre position devant les instances internationales vis à vis de notre opposition à ces sanctions» a-t-elle ajouté. «Nous ne nous opposons pas à ces sanctions uniquement de manière orale. Nous prenons également des positions qui montrent que nos paroles sont soutenues par des actes».

Le sommet des BRICS en cours a déjà donné des résultats «excellents», y compris une série de mesures pour le lancement de la Nouvelle Banque de Développement (NDB) et la création d'un stock de monnaie de réserve pour les membres de notre coalition.

«Je pense que ce septième sommet des BRICS a livré d'excellents résultats pour nos relations. Nous avons réussi à élaborer la banque des BRICS banque, définir son système de gestion et avons même même élu un président et des vice- présidents», a déclaré Dilma Rousseff. «Nous avons également conclu un accord sur la création d'une réserve commune. Il servira de tampon en cas de crise financière».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales