Qualifiée de «plus grande menace» des Etats-Unis par la CIA, la Chine se pose en porteuse de paix

Qualifiée de «plus grande menace» des Etats-Unis par la CIA, la Chine se pose en porteuse de paix© © Xinhua / Global Look Press

Alors que le directeur de la CIA s'était inquiété de voir la Chine devenir, selon elle, la menace première pour les Etats-Unis, Pékin a rétorqué qu'il ne soutenait que la paix et la coopération, sans s'immiscer dans les affaires des autres pays.

La Chine a souhaité dissiper l'inquiétude du directeur de la CIA, qui avait affirmé que Pékin constituait la menace première à laquelle faisaient face les Etats-Unis. Le porte-parole du ministre des Affaires Etrangères Lu Kang a ainsi fait savoir, le 27 juillet, que la Chine soutenait la paix et la coopération, et n'avait pas pour habitude de s'immiscer dans les affaires des autres pays. Pour autant, le haut responsable chinois a signifié que Pékin ne permettrait pas aux autres nations de menacer ses intérêts nationaux. 

C'est lors d'une récente interview au Washington Free Beacon que Mike Pompeo, le patron de la CIA, avait qualifiée la Chine de «plus grande menace» pour la puissance américaine. Selon lui, la solide économie chinoise et sa population lui donneraient une meilleure chance que la Russie ou l'Iran de rivaliser avec les Etats-Unis. 

«Je pense que c'est très clair, quand ils jaugent leur place dans le monde, ils mesurent leur succès en regardant leur position par rapport aux Etats-Unis et non pas par rapport à un autre pays», avait jugé le chef de l'agence de renseignement américaine. 

«Nous avons remarqué ces déclarations. En suivant ce raisonnement, quiconque ayant une économie plus forte et des capacités militaires [plus importantes] représente la plus grande menace contre le monde entier», a rétorqué à la presse, le 27 juillet, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. «La Chine a toujours maintenu une politique étrangère indépendante, avec la paix pour objectif. Le développement de la Chine se fait en paix», a-t-il notamment ajouté. 

Les relations entre les Etats-Unis et la Chine sont au plus bas ces derniers mois. Début décembre 2016, Donald Trump avait provoqué l'ire de Pékin à cause d'une conversation téléphonique avec la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, alors que Washington avait interrompu depuis 1979 ses relations diplomatiques avec l'île. Le président américain avait d'ailleurs menacé de ne plus reconnaître le principe de la Chine unique si Pékin ne faisait pas de concessions en matière commerciale.

Lire aussi  : «Nous irons à la guerre dans la mer de Chine» : les sombres prédictions du conseiller de Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.