Chelsea Manning trolle Trump après sa décision d'interdire aux transgenres de servir dans l'armée

Chelsea Manning trolle Trump après sa décision d'interdire aux transgenres de servir dans l'armée © Capture d'écran Instagram@xychelsea87
Chelsea Manning

L'argument économique donné par Trump pour justifier l'interdiction n'a pas convaincu le lanceur d'alerte, ex-membre de l'armée et transgenre, qui a souligné que le Pentagone finançait toujours le F-35, avion de chasse le plus cher de l'histoire.

Le lanceur d'alerte Chelsea Manning, ex-analyste du renseignement militaire américain et transgenre, a réagi via son compte Twitter à la décision de Donald Trump de ne plus accepter les personnes transgenres dans l'armée au motif que cette dernière ne pouvait pas «supporter le fardeau des coûts médicaux énormes» représentées par ces personnes.

«Le plus gros budget militaire de terre pleure sur quelques trans mais finance le F-35 ? Ca semble un peu lâche», a tweeté Chelsea Manning, non sans émoticônes.

Véritable gouffre financier, le F-35, avion le plus cher de l'histoire du Pentagone est fréquemment critiqué non seulement pour son coût exorbitant mais aussi du fait de nombreuses défaillances pointées du doigt par les experts.

Chelsea Manning, née Bradley, a été condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700 000 documents classés secret défense à l'organisation WikiLeaks. Elle avait vu sa peine de prison commuée par Barack Obama à la fin de son mandat, et avait ainsi pu être libérée en mai dernier.

Donald Trump, qui a peu d'estime pour les lanceurs d'alerte, a qualifié dans le passé Chelsea Manning de «traître ingrate qui n'aurait jamais dû être libérée».

Lire aussi : Donald Trump a tranché : les transgenres ne pourront pas servir dans l'armée américaine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.