«Ne tire pas p***** !» : quand un perroquet dénonce une femme qui a tué son mari

«Ne tire pas p***** !» : quand un perroquet dénonce une femme qui a tué son mari© Yiannis Kourtoglou Source: Reuters
Illustration : un perroquet photographié au zoo d'Athènes en Grèce

Une Américaine résidant dans le Michigan a été reconnue coupable du meurtre de son mari, après que son perroquet a imité ce dernier à la perfection devant les enquêteurs, répétant ses derniers mots avant son trépas. Elle risque la prison à vie.

En mai 2015, Glenna Duram, résidant à Ensley Township dans le Michigan, tue son mari Marty Duram de cinq balles dans le corps dans un accès de rage, avant de retourner l'arme contre elle pour se suicider, ce qu'elle échoue à faire. 

Blessée à la tête, mais vivante, elle est interrogée par les policiers qui imaginent au premier abord que le couple a subi une agression d'une tierce personne, loin de soupçonner que Glenna est l'auteur du meurtre.

Manque de chance pour Glenna, son perroquet gris du Gabon, prénommé Bud, a tout vu, tout entendu et surtout, tout retenu de la scène. Accueilli par les parents du mari abattu, l'oiseau n'avait alors qu'une phrase en bouche qu'il répétait sans arrêt : «Ne tire pas, putain !»

«Je suis personnellement convaincu qu’il était là, qu’il s’en souvient et qu’il le dit», a déclaré le père de Marty Duram à la télévision locale WoodTV. Les parents décident d'emmener le perroquet chez une spécialiste qui confirme leurs soupçons. 

Glenna Duram, qui a toujours nié avoir tué son mari, a été reconnue coupable, et risque aujourd'hui la prison à vie. Sa peine sera déterminée au mois d'août.

Lire aussi : Un perroquet arrêté par la police pour avoir insulté une octogénaire (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.