Yémen : les Houthis accusent l’Arabie saoudite d’avoir tué 20 civils dans un bombardement

Yémen : les Houthis accusent l’Arabie saoudite d’avoir tué 20 civils dans un bombardement© Faisal Al Nasser Source: Reuters
Selon les rebelles houthis, les chasseurs saoudiens sont responsables de cette tragédie

Au moins 20 civils ont été tués dans un raid aérien contre un camp de déplacés près de Taëz, la troisième grande ville du Yémen, un pays déchiré par la guerre, selon un communiqué de l'ONU et des témoins. Les rebelles houthis accusent Riyad.

L'attaque, survenue dans l’après-midi du 18 juillet, a touché des huttes abritant des Yéménites déplacés par la guerre dans la région de Mawza (sud-ouest), selon un communiqué du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Citant un premier bilan, le HCR précise que le raid a fait «au moins 20 morts, dont des femmes et des enfants», ajoutant que «la plupart des personnes tuées appartiendraient à la même famille».

Le HCR s'est dit «profondément choqué et attristé» par cette attaque qui a touché des familles yéménites, originaires de Mokha, la ville portuaire reprise l'an dernier aux rebelles par les forces gouvernementales soutenues par la coalition que dirige l'Arabie saoudite.

Selon des officiels houthis, l’identité du coupable ne fait pas de doute : l’Arabie saoudite. Du côté du ministre des Droits de l’Homme yéménite Mohammed Askar, on demande l’ouverture d’une enquête. Il qualifie ce drame d’«événement malheureux». Mohammed Abdul-Salam, porte-parole des Houthis dénonce, lui, un «crime monstrueux».

Une guerre terriblement meurtrière

Au moins sept femmes et quatre enfants figurent parmi les victimes, selon les témoins.

Ces derniers ont également attribué le raid aérien à la coalition militaire arabe qui intervient au Yémen sous commandement saoudien pour aider les forces gouvernementales à combattre les rebelles chiites Houthis.

La guerre civile au Yémen a éclaté en 2015 entre deux parties qui se disputent en ce moment le contrôle du pays. Les rebelles houthis contrôlent une partie du pays, notamment la capitale Sanaa, et sont alliés aux forces loyales à l’ancien président Ali Abdallah Saleh. Ils luttent sur le terrain contre les forces loyales au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui s’est réfugié dans la ville d’Aden après que les rebelles Houthis se sont emparés de la capitale à l’automne 2014. Ce dernier est appuyé par les Saoudiens dans sa lutte contre les Houthis.

Au cours de deux ans de bombardements incessants saoudiens au Yémen, plus de 10 000 personnes ont été tuées et 40 000 autres blessées, tandis que plus de trois millions de Yéménites ont été déplacés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.