Tensions dans l’Himalaya : la Chine demande à l’Inde de retirer ses troupes pour éviter l’«escalade»

Tensions dans l’Himalaya : la Chine demande à l’Inde de retirer ses troupes pour éviter l’«escalade»© Munish Sharma Source: Reuters
Le ton monte entre Pékin et New Delhi concernant un territoire disputé de l'Himalaya
Suivez RT France surTelegram

Pékin a appelé New Delhi à retirer ses troupes d’un territoire disputé situé dans la chaîne montagneuse de l’Himalaya. La Chine veut éviter une «escalade» quelques jours après la tenue d'exercices militaires chinois dans la région.

«Nous avons déclaré à plusieurs reprises espérer que la partie indienne arrive à une parfaite compréhension de la situation et retire immédiatement ses troupes, qui ont illégalement traversé la frontière, et les renvoie de l'autre côté de la frontière indienne.» Le ton monte entre Pékin et New Delhi. Lu Kang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a, une nouvelle fois, demandé à l’Inde d’ordonner à ses soldats de quitter une zone disputée de l’Himalaya située au croisement des frontières de la Chine, de l'Inde et du Bhoutan.

Tensions dans l’Himalaya : la Chine demande à l’Inde de retirer ses troupes pour éviter l’«escalade»

D’après Pékin, satisfaire cette demande est essentiel avant le début de toute discussion sur le territoire disputé.

Le statut de cette zone située au croisement des trois pays a mené la Chine, l’Inde et son allié bhoutanais dans une impasse diplomatique qui dure depuis des décennies.

Les tensions entre la Chine et l’Inde se sont intensifiées le 16 juin. La Chine a commencé à construire une route sur le plateau du Doklam qui, selon l’Inde, est une zone souveraine de son allié : le Bhoutan.

La petite nation asiatique a répliqué à cette décision de Pékin en demandant l’aide de l’Inde, qui a envoyé des troupes sur place.

New Delhi a alors prévenu la Chine que la construction de cette route représentait «un sérieux problème de sécurité».

Le courroux de Pékin

Le déploiement de troupes indiennes a rendu furieuse la Chine. Les déclarations du porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois ont été prononcées quelques jours après que Pékin a mené 11 heures d’exercices militaires dans cette proche région du Tibet.

Ces manœuvres ont fait intervenir des divisions équipées de lance-roquettes, de mitrailleuses lourdes et de mortiers, selon la chaîne chinoise CCTV. Celle-ci affirme en outre que les exercices incluaient le traçage et le ciblage d’«avions ennemis».

Au mois de juin, Chine et Inde ont renforcé leur présence militaire dans la zone en positionnant chacune 3 000 soldats sur place de chaque côté. Les médias d’Etat chinois affirment cependant que l’Inde possède un total de 200 000 soldats stationnés dans les zones qu’elle se dispute avec l’Inde. Soit bien plus que la Chine.

Les tensions concernant cette dispute territoriale entre Pékin et New Delhi sont au plus haut depuis 1962. A l'époque, les deux pays étaient entrés dans un bref conflit entraîné par les tensions autour du Tibet. La Chine en était sortie renforcée. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»