Glyn Ford : la résolution de la crise migratoire incombe à tous les membres de l’UE

Un bateau de migrants à Lampedusa© Wikipedia
Un bateau de migrants à Lampedusa

Alors que la crise migratoire s’aggrave en Europe, l’ancien eurodéputé britannique Glyn Ford estime que seule une approche européenne du problème permettra de le résoudre de manière durable.

La crise migratoire s’est intensifiée de façon croissante au cours de ces dernières semaines. Le corps d’un migrant a été retrouvé mardi dans le tunnel sous la Manche reliant Calais à Douvres. Au total, trois migrants ont péri en essayant de rejoindre l’Angleterre au cours du mois dernier.

Ce week-end, le trafic ferroviaire sous la Manche a été interrompu parce que 150 migrants sont parvenus à pénétrer sur le site d'Eurotunnel. Dans le même temps, une grève des ferries français a provoqué un énorme engorgement de poids lourds à Calais où des migrants ont tenté leur chance et sont montés à l'arrière des camions en espérant atteindre le Royaume-Uni. Cette situation a des répercussions importantes en Grande-Bretagne où, compte tenu de la grève, les rayons des supermarchés se vident faute de bénéficier d’un approvisionnement suffisant en nourriture.

 

L’ancien eurodéputé britannique Glyn Ford a évoqué la crise migratoire sur les ondes de RT. Pour lui, la résolution de cette crise n’est possible qu’avec une mobilisation de l’ensemble des pays membres de l’Union européenne. Il estime que quelques pays «font semblant de prendre des mesures, mais ils ne font rien en réalité». «Il est impossible d’arrêter la migration, aucun pays n’est parvenu à le faire», estime Glyn Ford. «La meilleure solution est de changer la situation dans les pays d’où viennent ces migrants. Ils fuient leur pays pour des raisons économiques ou politiques. Il faut améliorer la vie des migrants dans leur pays», c’est ce que recommande l’ancien eurodéputé britannique.

Glyn Ford est en outre d’avis que la crise migratoire «est le problème de l’Union européenne» tout entière. «Nous devons avoir une approche commune et une réponse commune. Pour l’instant, il est clair que la pression migratoire vient particulièrement du sud et du sud-est. Il faut en partager les coût», estime le politicien britannique.

 

De plus, l’ex-eurodéputé britannique estime que le flux migratoire «a été provoqué par des actions de l’Union européenne», rappelant que la plupart de migrants viennent de Syrie, de Libye, d’Irak ou d’Afghanistan, autant de pays qui ont été victimes d’opérations militaires étrangères.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales