Nigeria : des femmes kamikazes tuent 15 personnes dans un quadruple-attentat

Nigeria : des femmes kamikazes tuent 15 personnes dans un quadruple-attentat© Akintunde Akinleye Source: Reuters
Illustration : Un soldat de l'armée nigériane à Maiduguri en juin 2017

Au moins quinze personnes ont été tuées dans un quadruple attentat-suicide perpétré par des femmes à Maiduguri, la capitale du nord-est du Nigeria, régulièrement visée par le groupe djihadiste Boko Haram.

Les forces de l'ordre du Nigeria ont annoncé le 12 juillet que quatre femmes kamikazes s'étaient fait exploser en différents endroits du quartier de Molai Kalemari dans la ville de Maiduguri, le soir du 11 juillet. L'attentat a fait 19 morts, dont les quatre kamikazes, selon le commissaire de police de l'Etat du Borno, Damien Chukwu qui s'est exprimé devant les journalistes. 

D'après le commissaire, la plupart des victimes sont des membres de milices civiles, qui tiennent de nombreux postes de contrôle à Maiduguri et participent à certaines opérations militaires pour combattre les insurgés aux côtés de l'armée nigériane.

«Au total, 23 personnes ont été blessées», a-t-il ajouté, laissant entendre que le bilan pourrait s'alourdir.

Bello Danbatta, porte-parole des groupes de milices civiles (civilian JTF) et responsable de la sécurité à l'Agence de gestion des urgences du Borno (Sema), a affirmé que ses hommes étaient visés, deux des kamikazes ayant déclenché leurs explosifs à des postes de contrôle gérés par des miliciens. 

Nigeria, attentatia Maiduguri. Almeno15 mortihttps://t.co/kjbU106sgupic.twitter.com/M6MpkYcEBH

— DazebaoNews (@dazebao) 12 juillet 2017

Les attentats-suicides sont devenus le principal mode opératoire du groupe djihadiste Boko Haram après huit années d'une insurrection sanglante dans le nord-est du Nigeria, qui a fait au moins 20 000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés. 

Les jeunes femmes et les jeunes filles sont très souvent utilisées comme bombes humaines pour attaquer les postes de contrôle et les cibles civiles comme les mosquées, les marchés et les stations de bus. 

En juin dernier, neuf personnes ont été tuées dans une série d'attentats-suicides dans la ville durant la fête de l'Aid el-Fitr, qui marque la fin du mois sacré du Ramadan chez les musulmans.

Lire aussi : Nord-Est du Nigeria : une femme kamikaze tue quatre personnes à Maiduguri, selon la police

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.