Les Canadiens, moins bien organisés que les Allemands ? La faute au «sang français» selon Trudeau

Les Canadiens, moins bien organisés que les Allemands ? La faute au «sang français» selon Trudeau© Christinne Muschi Source: Reuters
Le Premier ministre du Canada Justin Trudeau en compagnie du premier ministre québécois Philippe Couillard à Montréal en décembre 2016.

Dans un entretien au tabloïd allemand Bild, le Premier ministre canadien a estimé que le sang «français» et «latin» qui coule dans les veines des Canadiens les rendrait moins organisés que d'autres peuples, comme les Allemands. Tollé au Québec.

Lors d'une entrevue avec des journalistes de l'hebdomadaire allemand Bild le 9 juillet dernier en marge du sommet du G20 à Hambourg, le chef du gouvernement canadien Justin Trudeau n'a pas tari d'éloges à l'égard du peuple allemand : «Vous êtes plus organisés, peut-être, que ce dont sont capables les Canadiens», a-t-il déclaré.

Pourquoi ? A en croire Justin Trudeau, le manque d'organisation des Canadiens serait dû... à leurs racines françaises et latines. «Nous avons assez de sang français et latin en nous pour être moins organisés», a en effet lancé Justin Trudeau.

Ces déclarations ont choqué le parti indépendantiste du Bloc québécois (BQ), qui a évoqué «un cliché grotesque». «Monsieur Trudeau devrait arrêter d'être condescendant avec le peuple québécois et les francophones du Canada», a réagi le député du BQ à la Chambre des Communes du Canada Mario Beaulieu.

Face à ce dérapage, le bureau du Premier ministre a fait savoir que jamais Justin Trudeau n'avait eu l'intention de manquer de respect au peuple québécois. Au contraire, les «profondes racines latines» du Canada le rendraient même plus «dynamique»...

Une communauté francophone déjà choquée par une récente faute de communication

Ce n'est pas la première fois que Justin Trudeau s'attire les foudres de la communauté francophone du Canada, pays où le bilinguisme est un des piliers de la société.

Le 13 janvier, il avait répondu en anglais à une question posée en français lors d’une conférence dans la ville de Peterborough, à majorité anglophone, déclenchant l’ire de la minorité linguistique francophone.

Embarrassé, Trudeau avait présenté ses excuses dans une lettre adressée à l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. «Le Canada est un pays bilingue et j’aurais dû répondre aux questions dans la langue dans laquelle elles m’ont été posées. Soyez assuré que je le ferai à l’avenir», avait-il déclaré.

Lire aussi : Canada : la ministre aux Affaires francophones ne parle pas... français

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.