Pourquoi le Pentagone a reporté l'ouverture de l'armée américaine aux transgenres ?

- Avec AFP

Pourquoi le Pentagone a reporté l'ouverture de l'armée américaine aux transgenres ?© Kacper Pempe Source: Reuters

Le secrétaire à la Défense américain Jim Mattis a décidé de retarder de 6 mois l'ouverture de l'armée américaine aux transgenres prévue pour le 1er juillet 2017 par son prédécesseur, Ashton Carter.

Le 30 juin, la porte-parole du Pentagone Dana White a fait savoir que le secrétaire à la Défense américain, Jim Mattis avait approuvé une recommandation des différents services de retarder l'accession des personnes transgenres dans l'armée au 1er janvier 2018. Son prédécesseur sous l'administration Obama, Ashton Carter, avait décidé il y a un an que l'armée devait commencer à accueillir des recrues transgenres au 1er juillet 2017. Mais le processus d'ouverture a pris du retard, les différents services de l'armée américaine n'étant pas unanimes sur le sujet.

«Les services de l'armée américaine vont revoir leurs plans d'intégration des personnes transgenres, et évaluer l'impact de cette intégration sur l'efficacité des forces armées», a précisé la porte-parole.

La semaine dernière, Dana White avait expliqué que les différents services – armée de l'air, armée de terre, marine, corps des Marines – n'étaient pas tous d'accord entre eux sur le calendrier de l'intégration des transgenres.

«Ils ont exprimé des points de vue différents, certains ont demandé du temps... Il y avait toutes sortes d'avis», a-t-elle déclaré face aux journalistes.

Lire aussi : Donald Trump relance la «guerre des toilettes», les activistes LBGT descendent dans la rue

Selon les estimations du département de la Défense, il y aurait aujourd'hui déjà de 2 500 à 7 000 personnes transgenres parmi les 1,3 millions de militaires américains en activité.

Il s'agit de militaires qui ont déclaré leur orientation après leur intégration dans l'armée. Jusqu'à l'année dernière, ils pouvaient en être chassés pour cette raison.  

Pendant les guerres de ces dernières années, «des hommes et des femmes transgenres ont été là avec nous, même si souvent ils devaient servir en silence», avait souligné en 2015 Ashton Carter.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.