Lavrov accuse Washington de laxisme face au terrorisme en Syrie et de soutien à Al-Nosra

Lavrov accuse Washington de laxisme face au terrorisme en Syrie et de soutien à Al-Nosra Source: Reuters
Sergueï Lavrov

Tout en reprochant à Washington et ses alliés de ménager Fatah al-Cham (l'ancien Front Al-Nosra) sur le terrain en Syrie, le ministre des Affaires étrangères russe a appelé les Etats-Unis à s'engager pleinement dans la lutte contre le terrorisme.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a accusé la coalition internationale menée par les Etats-Unis en Syrie de ne pas être suffisamment impliquée dans la lutte contre le terrorisme. A l'occasion d'une conférence de presse donnée le 26 juin à Moscou, le chef de la diplomatie russe a dénoncé le «traitement de faveur» dont jouirait notamment Fatah al-Cham (anciennement Front Al-Nosra) de la part des Etats-Unis.

«Nous avons la très forte impression, dans notre combat quotidien contre le terrorisme en Syrie, que les Etats-Unis épargnent le Front Al-Nosra, ou peu importe son nom actuel», a-t-il déclaré. Le groupe djihadiste proche d'Al-Qaïda bénéficierait selon lui de la bienveillance de Washington. «Les preuves que la coalition fait tout pour permettre au Front Al-Nosra de souffler s'accumulent depuis quelques jours», a ajouté Sergueï Lavrov.

Appelant les Etats-Unis à s'engager dans une lutte «sans compromis» contre le terrorisme, Sergueï Lavrov a condamné ce qu'il a qualifié de «jeu extrêmement dangereux». Selon lui, les Etats-Unis auraient pour objectif de ménager un espace politique et militaire à Fatah al-Cham, car luttant contre les forces gouvernementales syriennes.

La Russie se montre critique vis-à-vis de la conduite des opérations militaires de la coalition menée par Washington en Syrie, notamment depuis que, le 7 avril dernier, les Etats-Unis ont lancé 59 missiles Tomahawk contre la base militaire syrienne d'Al-Chaayrate depuis des navires de guerre croisant en Méditerranée. Ces frappes avaient été ordonnées par le président américain Donald Trump en réponse à l’attaque chimique présumée du 4 avril sur Khan Cheikhoun, imputée à Bachar el-Assad par Washington.

Ce n'est pas la première fois que Moscou reproche à Washington de ne pas s'engager pleinement dans la lutte contre le terrorisme. En novembre 2016, la Russie avait déjà appelé les Etats-Unis à cesser toute «obstruction» à la lutte antiterroriste en Syrie.

Lire aussi : Pour Emmanuel Macron, il n'y a pas de successeur légitime à Bachar el-Assad

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.