Lavrov: A la veille de la date limite, les parties tentent d’arracher de plus en plus de concessions

Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov Source: RIA NOVOSTI
Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov

Le ministre des Affaires étrangères s’est adressé aux journalistes à Vienne, où les pourparlers historiques sur le nucléaire iranien peuvent aboutir aujourd’hui à un accord.

«Toutes les parties ont la volonté de conclure un accord», a déclaré aux journalistes le chef de la diplomatie russe en sortant de la réunion ministérielle à huit clos des pays du groupes 5 + 1 et de l’Iran. Alors que s’approche la fin des négociations, les pourparlers ont nettement progressé, a constaté le responsable russe.

«Nous avons établi une liste de huit à neuf dernières questions à retravailler», a-t-il indiqué, en soulignant que la question d’une prétendue militarisation du programme nucléaire de l’Iran a bien été résolue par les négociateurs. Cependant, le ministre a cité parmi les principaux points de friction l’embargo de livraisons d’armes à Téhéran.

Interrogé à propos des informations sur une possible prolongation du délai, Lavrov a expliqué que «personne ne se pose de limite». «Tout le monde est concentré sur un accord de qualité. Néanmoins, à l’approche de la date butoir, les parties tentent d’arracher de plus en plus de concessions», a concédé le diplomate.

Il s’est cependant montré confiant quant à la conclusion rapide d’un accord. «C’est un document très élaboré, et je crois qu’il ne reste pas beaucoup de temps avant que vous puissiez le consultez», a dit Lavrov aux journalistes.

Les six négociateurs internationaux (Grande-Bretagne, Allemagne, Chine, France, Russie et les Etats-Unis), les représentants de l’Union européenne et de l’Iran se sont réunis aujourd’hui à Vienne pour essayer de finaliser l’accord sur le programme nucléaire de l’Iran. Conformément à un accord-cadre signé en avril 2015, le traité final devait être conclu avant le 30 juin, mais les participants aux pourparlers avaient décidé de repousser ce limite jusqu’au 7 juillet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales