François Hollande : la Grèce doit rester dans la zone euro

François Hollande : la Grèce doit rester dans la zone euro
Angela Merkel et François Hollande

A la suite du référendum grec qui a débouché sur le refus du peuple des conditions proposées par la troïka et l’UE, François Hollande et Angela Merkel ont tenu une réunion d’urgence où ils ont discuté de la situation actuelle.

Lors d’une déclaration conjointe en conclusion de leur réunion, François Hollande a estimé que la Grèce doit rester dans la zone euro, mais la Grèce doit faire de nouvelles propositions pour résoudre la situation actuelle. «Il revient maintenant au gouvernement d’Alexis Tsipras de faire des propositions sérieuses, crédibles, pour que la volonté de rester dans la zone euro puisse se traduire», a fait savoir le président français.

Pour ce faire, la Grèce doit proposer un programme durable, parce que la Grèce a besoin «de la durée dans la zone euro avec des règles stables», indique le chef d’Etat français. C’est mardi, que le président français attend ces propositions, au sommet de l’Eurogroupe, car «il n’y a pas beaucoup de temps», «il y a une urgence».

A la fin de son intervention, le dirigeant français a affirmé que la solidarité est l’une des choses les plus importantes en Europe. Mais il a aussi fait référence au refus de la Grèce de payer sa dette qui en demande plutôt la restructuration : « cette équilibre entre la solidarité et la responsabilité doit être notre ligne de conduite pour les jours qui viennent».

Pour sa part, la chancelière allemande Angela Merkel a souligné que l’Europe veut trouver une solution à la crise économique en Grèce, en assurant que «la porte est ouverte à la discussion». Angela Merkel a partagé l’avis de François Hollande en soulignant que c’est à la Grèce de faire des propositions pour trouver une sortie de la situation.

Malgré le fait que l’ex-ministre grec Yanis Varoufakis a qualifié les actions et les propositions des créanciers et de l’UE de «terrorisme», la chancelière allemande a dit que «la dernière proposition faite à la Grèce était très généreuse» et a insinué que la Grèce doit «assumer ses propres responsabilités».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»