Attaque près d'une mosquée à Londres : un mort présumé et dix blessés

- Avec AFP

Attaque près d'une mosquée à Londres : un mort présumé et dix blessés © Neil Hall Source: Reuters

Un véhicule a fauché plusieurs piétons dans la nuit de dimanche 18 juin à lundi dans le nord-est de Londres, faisant plusieurs blessés, a annoncé la police qui a procédé à une arrestation.

Une camionnette a fauché des piétons près la mosquée de Finsbury Park dans le nord de Londres, selon la police, qui a été appelée après minuit le 19 juin. Selon plusieurs organisations musulmanes, les fidèles de la mosquée étaient visés.

Peu après l’attaque, la police avait fait état d’un mort sur les lieux et de dix blessés. Néanmoins, un peu plus tard, un responsable de la section anti-terroriste, Neil Basu, a précisé que la police devait encore établir si ce décès d'un homme sur place était lié à l'attaque ou non. «L’attaque s’est déroulée alors qu'un homme recevait des soins de premier secours sur le site, et malheureusement, il est mort», a-t-il dit. Il a également ajouté que toutes les victimes de l'attaque étaient musulmanes.

Le conducteur de la camionnette, 48 ans, a été maîtrisé par la foule avant d'être arrêté par la police. Il a été conduit à l'hôpital et doit être sujet à une évaluation psychologique, selon la police. 

«A ce stade de l'enquête, aucun autre suspect n'a été identifié», a fait savoir la police, précisant que, du fait de la nature de l'événement, des unités supplémentaires avaient été déployés afin d'assurer la sécurité des communautés, et en particulier de la communauté musulmane, qui observe le ramadan en ce moment.

En pleine période de ramadan, les musulmans pratiquants se rendent à la mosquée après l'Iftar, la rupture du jeûne à la tombée de la nuit.

Politiques et organisations musulmanes réagissent sur Twitter

Evoquant «un terrible évènement», le Premier ministre Theresa May a assuré que ses pensées allaient aux blessés, à leurs proches et aux secours déployés sur place. Elle a convoqué une réunion d’urgence, lors de laquelle elle a annoncé que la police considérait l’attaque comme «potentiellement terroriste».

Le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, s'est dit «extrêmement choqué» par cet événement, sur Twitter.

Le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB), organisation représentative des musulmans britanniques, s’est également exprimé sur Twitter : «Nous avons été informés du fait qu'une camionnette aurait percuté des fidèles alors qu'ils quittaient la mosquée de Finsbury Park. Nous prions pour les victimes.»

Harun Khan, à la tête du MCB, a affirmé, toujours sur Twitter; que le véhicule avait intentionnellement foncé sur les fidèles quittant la mosquée.

Mohammed Shafiq, à la tête de l'organisation musulmane Ramadhan Foundation, a condamné dans un communiqué «cette attaque malveillante», ajoutant : «S'il est confirmé qu'il s'agit d'une attaque délibérée, alors elle doit être considérée comme un acte terroriste.»

L'association musulmane de défense des droits de l'Homme Cage a quant à elle dénoncé «la montée rampante de l'islamophobie» et appelé au calme.

La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu de l'islamisme militant de Londres. On y venait écouter les prêches enflammés d'Abou Hamza, prêcheur d'origine égyptienne qui a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux Etats-Unis pour onze chefs d'inculpation liés à une prise d'otages et pour terrorisme. La direction de la mosquée a depuis changé mais elle avait reçu des lettres de menaces après les attentats de Paris en novembre 2015.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales