Vladimir Poutine : les sanctions américaines «compliqueront» les relations américano-russes

- Avec AFP

 Vladimir Poutine : les sanctions américaines «compliqueront» les relations américano-russes© Sputnik News Agency Source: Reuters

Les nouvelles sanctions adoptées contre la Russie par le Sénat américain vont «compliquer» les relations entre Moscou et Washington, a dénoncé le président russe. Il a néanmoins estimé que parler de contre-sanctions russes était prématuré.

«Bien entendu, les [nouvelles] sanctions américaines vont certainement compliquer les relations russo-américaines. Je considère que cela est nocif», a déclaré Vladimir Poutine dans un entretien filmé le 15 juin et diffusé le 17 juin à la télévision russe.

Tout en affirmant qu'il était «prématuré de parler maintenant d'une réponse» à ces sanctions, le maître du Kremlin a prévenu que la Russie devrait «s'ajuster, faire quelque chose de plus» en guise de représailles. «Quelles que soient les décisions prises de l'autre côté de l'Océan, elles ne nous mèneront pas à l'impasse ni à un effondrement», a assuré le président russe.

Le Sénat américain a adopté le 15 juin de nouvelles sanctions contre la Russie, ainsi qu'un mécanisme inédit liant les mains du président Donald Trump pour la suspension future de toute sanction contre Moscou.

Le texte comporte notamment un paragraphe menaçant de pénaliser des sociétés européennes participant à des projets comme celui du gazoduc controversé Nord Stream 2. Il doit désormais être examiné par la chambre basse du Congrès, la Chambre des représentants, où son avenir est incertain.

Le 15 juin, lors de son émission télévisée annuelle de questions-réponses avec les citoyens russes, Vladimir Poutine avait déjà dénoncé les sanctions américaines contre la Russie, estimant qu'elles relevaient d'une politique d'«endiguement» de Washington à l'égard de Moscou.

Les sanctions américaines ont également été dénoncées par Berlin, qui accuse Washington de chercher à favoriser ses entreprises en punissant les grands groupes européens engagés dans le projet de gazoduc Nord Stream 2.

Lire aussi : Poutine : «Même dans l'OTAN, la Russie aurait toujours eu son mot à dire»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.