Deux assauts à la voiture bélier en deux jours à la frontière maroco-espagnole de Melilla (VIDEO)

- Avec AFP

Deux assauts à la voiture bélier en deux jours à la frontière maroco-espagnole de Melilla (VIDEO)© BLASCO DE AVELLANEDA Source: AFP
La frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Melilla (image d'illustration)

Un passeur a forcé le 17 juin un poste-frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Melilla. Une tentative similaire avait déjà eu lieu la veille, lors de laquelle deux agents des forces de l'ordre avaient été blessés.

Une voiture avec à son bord cinq migrants africains a forcé le 17 juin un poste-frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Melilla, soit le deuxième assaut à la voiture bélier en deux jours, d'après la préfecture de Melilla.

Utiliser une voiture bélier pour forcer la porte de l'Europe : cela n'avait plus été tenté depuis des années avant que ce soit de nouveau le cas en mars, puis ces deux derniers jours.

Cette fois-ci, la voiture est arrivée normalement au poste-frontière avant d’accélérer et de virer soudainement dans une file adjacente, endommageant une barrière et forçant les policiers à s'écarter pour ne pas finir écrasés.

Une fois dans l'enclave, le chauffeur marocain a tenté de s'enfuir mais a été capturé tandis que la police trouvait cinq migrants, deux dans le coffre, deux sous le siège arrière et un caché derrière le tableau de bord. Deux d'entre eux étaient mineurs.

La veille, une scène similaire s'était produite : une voiture avait aussi forcé un poste-frontière avec neuf migrants africains à bord, blessant légèrement deux agents des forces de l'ordre.

Melilla et Ceuta, villes sous administration espagnole situées dans le nord du Maroc, constituent les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l'Union européenne.

Des migrants tentent régulièrement d'y pénétrer illégalement, en assaillant par centaines les hautes clôtures entourant les deux villes, ou en se cachant dans le double-fond de voitures.

Lire aussi : Environ 300 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne, trois policiers blessés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.