Pakistan : un homme arrêté en pleine ville avec dans son pick-up... une lionne (VIDEO)

Pakistan : un homme arrêté en pleine ville avec dans son pick-up... une lionne (VIDEO)© Voice Of Pakistan / YouTube

Le propriétaire d’une lionne, accusé de négligence envers les animaux, a été arrêté après avoir transporté son félin à l'arrière de son pick-up dans la ville de Karachi, au Pakistan.

Une vidéo dans laquelle on peut voir une lionne allongée à l’arrière d’un pick-up, au beau milieu d'une rue animée de Karachi (Pakistan), est rapidement devenue virale sur internet. Le propriétaire du félin, Saqlain Javed, vendeur dans une animalerie, a été accusé de négligence envers les animaux et interpellé. Ce dernier s’est justifié par le fait qu’il rentrait chez lui après avoir fait vacciner sa lionne, selon le quotidien Khaleej Times.

Lors d’une audience, l’avocat de Saqlain Javed a assuré que son client était un citoyen respectueux des lois et possédait une licence qui lui permettait de garder l'animal. Le juge a libéré l'accusé à condition qu'il conserve l’animal chez lui et paie une caution de 20 000 roupies pakistanaises (environ 170 euros).

«Nous avons libéré l’accusé sous caution mais avons enregistré un cas de négligence envers un animal», ont déclaré les autorités. Selon la police, la licence de Saqlain Javed lui permet de garder des animaux sauvages chez lui, mais il lui est interdit de les promener dans les rues ou près des marchés, où ils pourraient représenter un danger pour les passants.

Lire aussi : Italie : un tigre du Bengale sème la panique dans les rues de Monreale (VIDEO)

«Ma seule erreur a été de garder la lionne à l’arrière de mon véhicule, à l'extérieur. Il y a un grand enclos pour la lionne dans ma maison. Les réseaux sociaux ont exagéré l’incident, c’est pourquoi j’ai été arrêté», a déploré Saqlain Javed auprès du journal pakistanais The Express Tribune.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales