Pour lutter contre la «désinformation» sur internet, Israël lance le «Dôme de fer de la vérité» 

Pour lutter contre la «désinformation» sur internet, Israël lance le «Dôme de fer de la vérité» © Capture d'écran du site internet 4IL
Act.il, la nouvelle application destinée aux soutiens d'Israël

En collaboration avec une organisation américaine, Israël a mis au point une application et un site destiné à aider ses soutiens à défendre la réputation de l'Etat juif.

«Aujourd'hui, nous lançons le Dôme de fer de la vérité !», a annoncé le ministre israélien des Affaires stratégique Gilad Erdan lors d'une manifestation pro-israélienne à New York le 11 juin.

Référence au système anti-missile destiné à protéger le territoire israélien des attaques venant de la bande de Gaza, l'initiative israélo-américaine veut venir à bout des critiques visant l'Etat juif sur internet en organisant la riposte sur internet à l'aide d'une application pour smartphone et d'un site internet.

«L'Etat d'Israël est constamment la cible d'attaques d'individus cherchant à diaboliser Israël sur internet et à affaiblir notre légitimité en tant qu'Etat du peuple juif», a expliqué Gilan Erdan.

«Pour cette raison, j'initie un effort international pour unir les soutiens d'Israël dans le monde et leur fournir une plateforme afin de renforcer leurs activités, des outils qui nous aideront tous pour combattre la haine, et des ressources pour diffuser la vérité», a-t-il poursuivi.

La campagne est actuellement alimentée par des vidéos destinées à montrer Israël sous un meilleur jour, dont l'une met en avant la défense du droit des homosexuels, ou encore l'aide apportée aux syriens. Le tout présenté par deux israéliennes. 


Une autre vidéo est un faux journal télévisé attaquant la campagne Boycott désinvestissement sanctions (BDS). Dès le début du document, le ton est donné : «Nous prétendons défendre les Palestiniens, mais tout ce que nous voulons c'est voir Israël disparaître», déclare la fausse journaliste. Une émission prétendument financée par «le djihad mondial», faisant ainsi un lien entre BDS et le terrorisme.

L'application donne elle des «missions» à accomplir comme partager sur Facebook ou Twitter des articles favorables à Israël, ou encore le signalement de vidéos YouTube ou de posts Facebook qui seraient au contraire, défavorables à l'Etat juif. La signature de pétitions pro-israéliennes fait aussi parti des outils mis à dispositions des utilisateurs, qui peuvent ainsi gagner des points et des badges destinés à distinguer les meilleurs défenseurs d'Israël. 

Déjà sortie en langue anglaise et en hébreu, ce site et cette application seront disponibles dans d'autres langues, à destination du public européen, dans les mois à venir. 

Lire aussi : Benjamin Netanyahou appelle l'ONU à démanteler l'agence d'aide aux réfugiés palestiniens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.