Marches «anti-charia» et contre-manifestations dans plusieurs grandes villes américaines (IMAGES)

Marches «anti-charia» et contre-manifestations dans plusieurs grandes villes américaines (IMAGES)© David Ryder Source: Reuters
Un manifestant avec une pancarte «jamais la charia aux Etats-Unis» à Seattle, le 10 juin

Alors que des marches «anti-charia» étaient organisées dans plusieurs villes des Etats-Unis, le 10 juin, des activistes de la gauche américaine ont lancé des contre-manifestations, estimant qu'il s'agissait là de rassemblements anti-musulmans.

Des manifestations contre la charia – la loi islamique – ont été organisées dans plusieurs grandes villes des Etats-Unis à l'appel de l'association ACT! for America, le 10 juin. Des rassemblements se sont notamment tenus à New York, Chicago, Seattle, Atlanta ou encore Orlando, comme en témoignent des images diffusées sur les réseaux sociaux.

Les organisateurs de l'événement ont déclaré que leur but était de soutenir «les droits de l'Homme pour tous» et de s'ériger contre «les traitements horribles que subissent les femmes, les enfants, et les membres de la communauté LGBQT sous la charia», précisant qu'il ne s'agissait en rien d'un rassemblement contre les musulmans.

Néanmoins, une pancarte avec un slogan anti-musulman a été repérée par un journaliste de RT America, Alex Rubinstein, tandis que l'organisation Hatewatch a signalé la présence de groupes nationalistes blancs tel qu'Evropa.

Estimant que les marches étaient dirigées contre les musulmans et donc racistes, des contre-manifestants se sont mobilisés dans la plupart des villes concernées, rassemblant parfois plus de personnes que le mouvement initial, comme le rapporte par exemple Mike Bivins, journaliste à Seattle.

A New York, séparés par un cordon de policiers, les deux groupes de manifestants se sont échangés des insultes. Plusieurs altercations ont éclaté dans certaines villes. A Seattle notamment, des affrontements ont impliqué des militants antifascistes.

Lire aussi : En proie à des tensions, l’université américaine de Berkeley annule une nouvelle conférence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.