Affaire du gâteau Daesh : le politiquement correct est hors de contrôle

Affaire du gâteau Daesh : le politiquement correct est hors de contrôle
Chuck Netzhammer, capture d'écran d'une vidéo de RT

Chuck Netzhammer, à qui Wallmart a refusé de préparer un gâteau aux couleurs des Confédérés, a réussi à leur en commander un avec le drapeau de Daesh. Il a pris cette affaire comme une offense et pense que la rigidité politique va trop loin.

Déçu par le refus de Wallmart de réaliser une pâtisserie illustrée du drapeau confédéré, Chuck Netzhammer, qui a accordé une interview à RT, a décidé de mettre à l’épreuve l’idéologie de l’enseigne de grande distribution. «Dans les nouvelles récentes j’ai entendu dire que les gens de Daesh ne sont pas très recommandables», a-t-il ironisé. C’est pourquoi il a décidé de commander un gâteau à l’effigie du drapeau noir de l’Etat islamique, et le jour suivant le gâteau était prêt !

Le drapeau des Confédérés est interdit, mais celui de Daesh est autorisé ? «Bien sûr, c’est un échec de la politique corporative de Wallmart», estime l’homme. Et ce qui est vraiment vexant pour lui, c’est qu’ils disent que ce drapeau est offensant alors qu’en fait, la grande enseigne n’a pas de règles concernant ce qui doit ou ne doit pas être fait. Ce n’est pas la faute du vendeur, c’est la faute du patron de la compagnie, a-t-il souligné.

En ce qui concerne le refus d’un nombre de sociétés de retirer le drapeau des Confédérés de leurs magasins, Chuck Netzhammer trouve que la rigidité politique est allée trop loin. «Cela n’améliora rien. Ce qui s’est passé a eu lieu il y a longtemps», a-t-il commenté, en ajoutant qu’«on ne peut pas apprendre de cet erreur, si on en enlève l’histoire». Le pire pour lui, c’est que si on n’apprend pas des erreurs du passé, cela peut se répéter encore une fois. Et cette politique «ne fait qu’augmenter les tensions raciales».

Cette rectitude politique qui a envahi les Etats-Unis dépasse les droits civils des habitants, a fait attention l’acheteur déçu. Et tout cela est fait pour avoir une image parfaitement légale et pas à cause des principes, estime-t-il.

Le drapeau des Confédérés a été enlevé des vitrines de nombreux magasins à la suite de la fusillade dans une église de Charleston où un homme blanc âgé de 21 ans a tué neuf personnes pour des motifs raciaux. D’après ses comptes des réseaux sociaux, il était un fan du drapeau des Confédérés considéré par certains comme un symbole de la haine raciale. Mais la vidéo de Chuck Netzhammer, à qui on a refusé de fabriquer un gâteau au drapeau sudiste portant l’inscription «L’héritage pas la haine», mais à qui on a accepté de faire le gâteau de Daesh, a provoqué une véritable indignation publique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»