L'ONU accuse Daesh d'avoir exécuté 163 civils à Mossoul, 100 000 enfants restent piégés sur place

- Avec AFP

L'ONU accuse Daesh d'avoir exécuté 163 civils à Mossoul, 100 000 enfants restent piégés sur place© Goran Tomasevic Source: Reuters
Des enfants irakiens

163 civils cherchant à fuir Mossoul auraient été abattus par Daesh a annoncé le Haut-commissaire de l'ONU. En outre, selon l'UNICEF, 100 000 enfants resteraient coincés à Mossoul, et certains seraient utilisés par Daesh comme boucliers humains.

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein a accusé le 6 juin le groupe terroriste Etat islamique d'avoir tué 163 personnes qui, le 1er juin, cherchaient à fuir la ville irakienne de Mossoul.

«La brutalité de Daesh et d'autres groupes terroristes ne connaît apparemment aucune limite», a-t-il déclaré, devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU.

«Hier, mon personnel m'a signalé que des corps d'hommes, de femmes et d'enfants irakiens assassinés se trouvaient encore dans les rues du quartier de al-Shira dans l'ouest de Mossoul, après que 163 personnes ont été assassinées par Daesh pour les empêcher de fuir», a-t-il déclaré.

Des personnes sont également portées disparues dans ce quartier, a précisé Zeid Ra'ad Al Hussein. Selon son porte-parole, Rupert Colville, ces exécutions semblent avoir eu lieu le 1er juin.

Des enfants «forcés de participer aux combats»

«Nous estimons que 100 000 filles et garçons sont dans des conditions extrêmement dangereuses dans la vieille ville et dans des quartiers à l'ouest de Mossoul», a déclaré à son tour le représentant de l'UNICEF en Irak Peter Hawkins le 5 juin. 

«La vie des enfants est en danger. Des enfants sont en train d'être tués, blessés, et utilisés comme boucliers humains. Des enfants vivent et sont témoins de violences terribles que personne ne devrait jamais vivre. Dans certains cas, ils ont été forcés à participer aux combats et aux violences», a-t-il précisé. 

Appuyées par la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, les forces irakiennes mènent depuis octobre une vaste offensive pour chasser Daesh de Mossoul, dont l'organisation terroriste s'était emparé en juin 2014. Après avoir pris le contrôle de sa partie orientale en janvier, elles tentent de déloger les terroristes de l'ouest.

Fin mai, l'ONU a estimé qu'il restait environ 200 000 civils dans les secteurs de Mossoul encore contrôlés par Daesh, la grande majorité d'entre eux se trouvant dans la vieille ville, entrelacs de ruelles densément peuplée dont la reprise s'annonce particulièrement ardue.

Lire aussi : Mossoul : le nombre de réfugiés a explosé selon une ONG

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»