Turin : un mouvement de panique sème le chaos lors de la finale de la ligue des Champions (VIDEO)

- Avec AFP

Turin : un mouvement de panique sème le chaos lors de la finale de la ligue des Champions (VIDEO)© Giorgio Perottino Source: Reuters
La place San Carlo à Turin peu après le mouvement de panique, le 3 juin

Alors que de nombreuses personnes étaient rassemblées sur une place de la ville pour regarder la finale de Ligue des Champions, la rumeur de l'explosion d'une bombe a déclenché un mouvement de panique dans la foule. 1000 blessés ont été dénombrés.

Alors qu'on approchait de la fin de la finale de la ligue des Champions entre la Juventus de Turin et le Real Madrid, l'explosion de feux d'artifice suivie de rumeurs de l'explosion d'une bombe ont provoqué un mouvement de panique au sein de la foule de supporters rassemblés sur la place San Carlo, dans le centre de Turin en Italie, rapporte l'AFP.

Auteur: Ruptly TV

Des images ont émergé sur les réseaux sociaux montrant des scènes de chaos. «On a entendu un bruit. Il y a eu un mouvement de foule. Les gens ont commencé à tomber les uns sur les autres. Là, j’ai du sang de personnes qui me sont tombées dessus. Les gens criaient… C’était comme une vague, les gens se sautaient les uns sur les autres. C’était vraiment un moment terrible. On a vraiment pensé à ce qu’il s’est passé à Manchester», a confié un témoin à l'AFP TV.

Environ dix minutes avant la fin du match, remporté 4-1 par le Real Madrid contre la Juventus de Turin, la foule, prise de panique, s'est alors mise à courir avant de se heurter à des barrières de sécurité ou aux bâtiments entourant la place où des écrans géants avaient été installés. Beaucoup sont tombés ou ont été blessés par des débris de verre.

Quelques minutes après ce mouvement de panique, la place était jonchée de débris, de chaussures, sacs et autres affaires abandonnés à la hâte par ces supporters, selon des images des télévisons. 

Selon le dernier bilan de la police italienne, l'incident a fait un milliers de blessés. La plupart des victimes souffrent de blessures légères mais sept ont dû être emmenés aux urgences des hôpitaux les plus proches.

«La cause principale était la panique, pour comprendre ce qui est à l'origine de cela, il va falloir attendre un peu», a commenté le préfet de Turin, Renato Saccone, cité par les médias italiens.

Pour certains des plus anciens «tifosi» de la Juventus, la scène évoquait tristement la finale de 1985 disputée par la Juventus au stade du Heysel où 39 personnes, la plupart italiennes, avaient été tuées lors d'un mouvement de foule peu avant le début du match contre Liverpool.

Mais surtout, soulignaient certains médias le 4 juin, l'événement de Turin montre à quel point les foules européennes sont maintenant hyper conscientes du risque d'attentat, et craignent qu'il ne devienne de plus en plus difficile d'organiser des grands événements publics. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.