L’armée turque annonce avoir tué 13 militants kurdes dans le nord de l’Irak

L’armée turque annonce avoir tué 13 militants kurdes dans le nord de l’Irak© DELIL SOULEIMAN / AFP
Des Kurdes en Syrie

Des membres du parti pro-kurde PKK, considéré comme terroriste par Ankara, ont été pris pour cible dans deux séries de bombardements, l’une du côté irakien de la frontière, et l’autre sur le territoire turc.

Dans un communiqué cité par l’agence Reuters, l’armée turque a annoncé avoir tué 13 membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans des frappes dans le nord de l’Irak le 28 mai.

Les bombardiers turcs ont frappé sept cibles du parti, qui revendique l’autonomie pour les Kurdes, dans les régions d’Avasin et de Basya, précise le texte.

Dix autres membres du PKK ont perdu la vie dans des frappes distinctes qui ont eu lieu la veille dans la province de Van, au sud-est de la Turquie.

Le PKK, qui mène une insurrection depuis plusieurs décennies dans le sud-est de la Turquie, possède également des bases dans le nord de l’Irak, à la frontière avec la Turquie. Ankara considère le parti comme une organisation terroriste.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.