Aucune charge retenue contre le colon israélien ayant abattu un Palestinien, deux civils interpellés

Aucune charge retenue contre le colon israélien ayant abattu un Palestinien, deux civils interpellés© JAAFAR ASHTIYEH Source: AFP
Un Palestinien de 23 a été abattu d'une balle dans la tête par un colon israélien le 18 mai
Suivez RT France surTelegram

L'armée israélienne a annoncé avoir arrêté dans la nuit du 18 au 19 mai deux Palestiniens après la mort d'un de leurs concitoyens abattu par un colon israélien. Aucune charge n'a été retenue contre ce dernier.

Deux Palestiniens ont été arrêtés après la mort d'un manifestant, abattu le 18 mai par un colon israélien qui a aussi blessé un photographe de l'agence américaine Associated Press. 

Parmi les deux personnes arrêtées figure le conducteur d'une ambulance qui, intentionnellement ou non, a empêché la voiture du colon de s'extraire d'une foule de Palestiniens qui auraient jeté des pierres sur le véhicule. Le colon, disant sentir sa vie en danger, est alors sorti de sa voiture et a tiré, tuant un Palestinien de 23 ans, a constaté un photographe de l'AFP.

Une vidéo des incidents montre l'ambulance se mettre en travers de la route quelques secondes avant que le colon ne tente de s'extraire de la foule. L'ambulance bloque effectivement la fuite du colon, mais la vidéo ne permet pas de comprendre si le chauffeur agit de manière intentionnelle ou non. 

«La foule a failli me lyncher. J'ai vu venir ma mort», a assuré le colon dans une vidéo publiée par les médias israéliens.

Il a fourni une déposition et a été relâché sans faire l'objet d'une enquête pour meurtre, a déclaré la police israélienne.

La polémique autour de cet incident a enflé sur les réseaux sociaux après la diffusion d'une vidéo montrant un colon en train de distribuer des sucreries afin de célébrer la mort du Palestinien, et ce sous la protection de soldats israéliens. «Nous avons tué un vandale Palestinien aujourd'hui. Je distribue des bonbons pour célébrer ce meurtre. Je veux féliciter le peuple israéliens pour la mort de ce vandale», a-t-il déclaré.

Les Territoires palestiniens occupés et Israël sont le théâtre d'une vague de violences qui a causé la mort, depuis le 1er octobre 2015, de 264 Palestiniens, 41 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Erythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP.

Plus de 600 000 colons israéliens vivent, de façon illégale aux yeux de la communauté internationale, au milieu de 2,6 millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Lire aussi : Internet rhabille la ministre de la Culture israélienne, venue dans une robe polémique à Cannes

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix