Des milliers d’Ukrainiens prient à Kiev contre un projet de loi visant l'Eglise orthodoxe russe

Des milliers d’Ukrainiens prient à Kiev contre un projet de loi visant l'Eglise orthodoxe russe© Grigori Kostine Source: Sputnik
Des fidèles orthodoxes devant le Parlement ukrainien

Des milliers de fidèles orthodoxes se sont rassemblés devant le Parlement à Kiev, alors que devait se tenir un vote sur une loi controversée concernant la mise sous surveillance de l'Eglise russe dans le pays. La session a finalement été reportée.

Une dizaine de milliers de fidèles de l’Eglise orthodoxe ukrainienne dépendant du patriarcat de Moscou, venus de différentes régions du pays, ont prié devant le Parlement à Kiev pour que «Dieu éclaire les élus afin qu’ils ne votent pas le projet de loi contre l’Eglise», a rapporté l’agence de presse ukrainienne UNIAN, le 18 mai.

Le projet de loi porté par le Bloc Petro Porochenko «Solidarité», le parti du président Petro Porochenko, prévoit que les organisations religieuses dont la direction est basée dans un «Etat agresseur» (un terme utilisé par Kiev pour désigner la Russie) soient obligées de s'enregistrer à nouveau auprès des autorités ukrainiennes et soient placées sous leur surveillance.

Le texte précise également que les églises russes en Ukraine qui «violent systématiquement la loi ukrainienne» se verront retirer l'autorisation d'exercer leur activité dans le pays.

L’Eglise orthodoxe ukrainienne du patriarcat de Moscou, dont les prêtres ont dirigé la prière des manifestants, a expliqué que les fidèles essayaient ainsi de «faire entendre aux députés l’opinion de la communauté religieuse et empêcher de légaliser la discrimination religieuse en Ukraine».

Leurs prières ont-elles été entendues ? Force est de constater que le parti du président n'a pas réussi à s'assurer assez de soutiens au Parlement pour faire adopter la loi le 18 mai, a expliqué l'un de ses membres, Oleksiy Gontcharenko. «Notre faction a décidé que le projet de loi n'était pas prêt pour l'examen. Pour cette raison, il ne sera pas examiné aujourd'hui», a-t-il déclaré à l'agence de presse Interfax-Ukraine.

Aucune information concernant la date à laquelle ce texte serait à nouveau soumis à la Rada, le Parlement ukrainien.

Ce projet de loi a suscité une vive critique du patriarche russe Kirill, selon lequel cette initiative «menace les droits constitutionnels de millions de croyants ukrainiens». Il pourrait aussi, selon lui, «provoquer une vague de violence et une nouvelle saisie des églises [russes] et aboutir à une escalade du conflit intercommunautaire en Ukraine».

L’Eglise orthodoxe ukrainienne rattachée au patriarcat de Moscou détient plus de 11 000 églises. Une partie des églises orthodoxes du pays est contrôlée par l'Eglise orthodoxe d'Ukraine du patriarcat de Kiev et l’Eglise ukrainienne orthodoxe autocéphale, non reconnues par la communion des Eglises orthodoxes, qui rassemble la majorité des Eglises orthodoxes dans le monde.

Lire aussi : Lois religieuses «discriminatoires» de Kiev : le patriarche Kirill interpelle l’ONU et le pape

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.