La police de Berlin accusée d’avoir falsifié un document sur le terroriste Anis Amri

La police de Berlin accusée d’avoir falsifié un document sur le terroriste Anis Amri© Odd Andersen / AFP
Le terroriste de Berlin aurait-il pu être arrêté par la police avant de passer à l'acte ?

Estimant que le djihadiste, qui a tué 12 personnes en fonçant sur un marché de Noël en décembre 2016, aurait pu être arrêté avant de passer à l'acte, le ministère de l’Intérieur berlinois a annoncé le dépôt d’une plainte pour un document falsifié.

Une plainte contre X a été déposée et des sanctions disciplinaires réclamées contre les responsables d’une falsification de document au sein de la police judiciaire berlinoise, a annoncé le 17 mai le ministre de l’Intérieur de l’Etat de Berlin, Andreas Geisel, cité par l'AFP.

En effet, un document établi par la police locale «le 17 janvier 2017 mais visiblement antidaté au 1er novembre 2016, manifestement pour tenter de masquer des négligences dans la surveillance [du terroriste Anis Amri], ne parle que de petits trafics d'anesthésiques», rapporte le ministre, pointant du doigt une «soustraction de malfaiteur».

Or, si ces délits mineurs ne rendaient pas urgente l’interpellation du Tunisien de 24 ans, surveillé jusqu’en septembre 2016, «les éléments [en possession de la police locale] auraient suffi à obtenir un mandat d'arrêt du parquet» contre lui, a estimé Andreas Geisel.

Le ministre de l’Intérieur berlinois a en effet précisé que la surveillance des conversations téléphoniques du djihadiste avait révélé qu'il participait à un trafic de stupéfiants en bande organisée, rendant donc son arrestation «tout à fait possible».

Demandeur d’asile débouté, Anis Amri a tué 12 personnes en fonçant avec un camion sur un marché de Noël le 19 décembre 2016 à Berlin. Le terroriste, qui avait fait allégeance à Daesh, a été abattu quatre jours plus tard par des policiers italiens à Milan.

Lire aussi : Neuf mois avant l'attaque de Berlin, la police avait mis en garde les autorités contre son auteur

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.